Gérard a effectué le voyage Trésor du Japon en octobre 2017 et nous livre son témoignage suite à quinze jours passés sur l'île principale de Honshu.

Il y a une vingtaine d’années, un premier voyage au Japon, assez bref, m’avait révélé la beauté insolite de ce pays. J’ai voulu, dans ce second voyage, faire une visite plus approfondie au cœur même du Japon, de ses mégapoles, certes, mais aussi d’un Japon plus intime, presque caché, celui des petites villes, des auberges traditionnelles, des toits de chaume, des temples et sanctuaires parfois reculés à flanc de montagne … Tirawa m’offrait cette possibilité, par un programme équilibré permettant d’aborder avec justesse toutes les facettes et les trésors du Japon.

Le programme, en nous faisant sillonner le pays par tous types de transports en commun, a placé notre petit groupe au plus près de la population et de son mode de vie si différent du nôtre, et parfois si attachant par le respect d’autrui à chaque instant démontré. C’est cette immersion dans la vie quotidienne japonaise – ses foules, ses uniformes, ses rites, ses tenues traditionnelles fièrement arborées, son rapport à la nature, son mouvement perpétuel - qui restera sans doute mon souvenir le plus marquant de ce voyage.

Et comment ne pas évoquer, parmi d’autres, deux moments de pur bonheur. D’abord, l’aube dans ma chambre si parfaitement épurée du ryokan d’Hakone, quand seule une mince cloison de papier vous sépare du murmure d’un torrent qui coule derrière un rideau d’arbres.

Et puis, vision célèbre, le grand torii vermillon de Miyajima, vu de la rive entre deux lanternes de pierre, paysage presque intemporel où l’homme s’efface devant ses dieux.

Et, entre ces deux moments, un trait commun cher à l’âme japonaise, la fusion entre homme et nature.

 

Gérard, novembre 2017