Gautier, créateur des voyages en Inde nous parle de ce pays des superlatifs. Gigantesque, l’Inde est une destination à part abritant une réelle diversité de paysages, de peuples et de cultures. Rajasthan, Inde du Sud, Ladakh... comment choisir sa destination de voyage en Inde ?

L’Inde est vraiment un pays qui ne laisse aucun voyageur indifférent.  Pour moi il existe 2 catégories de voyages. La première se compose des voyages "premiers pas en Inde" avec :

  • le triangle Rajasthan, Delhi, Agra,
  • la partie himalayenne du Ladakh Zanskar
  • les états d’Inde du Sud.

La seconde regroupe des voyages destinés à une clientèle déjà experte de la destination et en demande de découvertes plus "confidentielles" avec :

  • l’Orissa,
  • le Spiti,
  • le Sikkim
  • le Gujarat
  • les Seven sisters (un voyage est en préparation pour 2020)

Choisir sa destination dépend évidemment du profil du voyageur. En Inde, ce qui attire est incontestablement l'immense patrimoine culturel. Temples, sanctuaires, jardins, sites archéologiques, bassins, tombeaux royaux (les cénotaphes) liés à une histoire pluri millénaire. La mythologie du panthéon hindouiste se raconte sur les temples et ont surement inspiré les scénaristes des soap-opéras américains comme bollywoodiens.

Ajoutez à ceux-là les mausolées, palais et forteresses hérités de la présence Moghole dont le célébrissime Taj Mahal ; l’architecture non moins remarquable des minorités jains, sikhs, bouddhistes ou chrétiennes qui ont elles aussi marqué leur époque et leur environnement, et vous obtenez de quoi créer de nombreux itinéraires !


 

UN VOYAGE AU RAJASTHAN

La « terre des rois » occupe le Nord-Ouest de l’Inde et reste la région la plus visitée par les étrangers. Le Rajasthan garde les témoignages majeurs du riche passé des Rajput, ces petits seigneurs régnant sur un territoire plus ou moins grand et dont les descendants sont toujours là. Impossible de manquer les palais d’Udaïpur, le fort de Jesalmer, la cité bleue de Jodhpur et la ville rose de Jaïpur. D’ailleurs la façade de son palais des vents qui m’a toujours fait penser à un orgue d’église, pas vous ?

palais des vents






Globalement, les itinéraires au Rajasthan sont assez similaires, la destination étant concurrentielle. Notre attention s'est donc portée sur l'ajout de fêtes indiennes et sur la qualité des prestations. En effet, nous disposons au Rajasthan, en Inde du Sud et au Ladakh-Zanskar, de guides locaux d’exception. Ici des Rajputs aux magnifiques moustaches qui parlent un français parfait et sont des puits de connaissances intarissables. Nous misons également sur une hôtellerie de charme et résolument haut-de-gamme. Petites structures d’une vingtaine de chambres, nous fuyons les gros ensembles. Le plus souvent, elles font partie du décor puisqu’il s’agit d’anciens palais ou d’anciennes havelis reconvertis en hébergements. Dernière chose : plusieurs dates sont choisies en fonction de fêtes religieuses ou de festivals pour baigner dans la culture indienne. Musique, processions, danses colorées, foires, célébrations de dieux ou d’un changement de saison à grand renfort de poudres colorées… autant d’expériences uniques et vécues avec les indiens.



Un voyage au Rajasthan pour qui : les amateurs d’histoire de civilisation, d’architecture, de détails ciselés et de mythologie. Pour une première fois en Inde. Pour, le temps d’une nuit, se prendre pour un Rajput dans un hébergement unique.

 

VOYAGE EN INDE DU SUD : KERALA ET TAMIL NADU

Nous associons ces deux états du Sud de l’Inde car ils se complètent bien. Le Tamil Nadu, berceau de l’hindouisme dévoile des temples colorés et dressés vers les cieux qu’on appelle Gopuram. Ces véritables joyaux d‘architecture sont, pour certains, classés au patrimoine mondial par l’UNESCO. Madurai par exemple compte onze gopuram où foisonnent des statues de toutes les tailles, de toutes formes et de toutes les couleurs. D’autres recèlent de sculptures uniques parfois réalisées dans un seul bloc de granit ou de salles comportant des centaines de piliers sculptés dont pas un seul n’est identique. Un ensemble de temples peut même avoir différents styles selon l’époque comme à Kanchipuram mais l’architecture dravidienne est la principale rencontrée ici. Il est plaisant de pouvoir pénétrer dans ces lieux de culte pour assister aux cérémonies ou simplement observer la dévotion des pèlerins. Il y règne une ambiance particulière. Il fait sombre, seules les lampes à huile percent l’obscurité, ça sent l’encens, on y croise des personnes en transe, un moment mystique et inhabituel.






Autre endroit, autres mœurs, bienvenue au Kérala ! Déambuler dans les rues quadrillées de Pondicherry avec ses plaques de rue en français et en Tamoul fait un drôle d’effet. Croiser des indiens en train de jouer à la pétanque derrière l’église aussi !

Le Kerala est beaucoup plus vert avec des lacs, de nombreux parcs qui abritent une faune de daims, d’éléphants, de gaurs (bisons), de singes et d’oiseaux bigarrés. Dans les montagnes des Nilgiris (on respire ☺ !) et on se promène agréablement dans les plantations de théiers ponctués d’eucalyptus, de girofliers ou de cardamomes. C’est aussi dans cet état de l’Inde qu’est né l’Ayurvéda, cette médecine traditionnelle milénaire qui débarque depuis quelques années en occident. Le principe est simple, tout est une question d'équilibre du corps et de l'esprit par rapport à sa propre constitution et à son environnement. En résumé : si tu te nourris avec des aliments sains et que tu écoutes ton corps et ton esprit, alors tu seras en bonne santé. En Ayurveda, la santé c'est l'ordre et la maladie le désordre. La promesse d'une visite des plus interéssantes d'une clinique qui attire Indiens comme étrangers.
Cochin est une ville magnifique où l’on découvre pêle-mêle une synagogue, un temple hérité des hollandais, un quartier portugais et un bord de mer où les pécheurs indiens utilisent des carrelets chinois… chaque coin de rue est esthétique et baigné d’une lumière particulière. Un autre temps fort d’un voyage en Inde du sud est sans conteste la navigation en house-boat sur les canaux entre Cochin, Alleypey et Marari. Un cadre idyllique créé par un labyrinthe aquatique bordé d’une végétation luxuriante dans lequel on se laisse glisser doucement de villages en villages à bord de bateaux confortables… Aux scènes de vie quotidienne, s’ajoutent des animaux se désaltérant et le passage de petites embarcations de pécheurs, de travailleurs des champs ou d’écoliers allant d’un débarcadère à l’autre…








Comme pour nos voyages au Rajasthan, nous mettons l’accent sur le choix des hébergements clairement plus qualitatifs que ceux proposés par nos confrères. Lorsque vous comparez les offres, vérifiez bien ce qui se cache derrière l’appellation « hébergements de charme ».

Un voyage en Inde du sud pour qui : Le voyageur qui souhaite de la diversité, de la nature et de la culture dans un même voyage. Une première expérience d’une Inde version tropicale contrairement au Rajasthan. J'ajoute que c'est une de mes régions préférées grâce à sa douceur générale et sa lumière unique. Amis photographes, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

TREK OU VOYAGE AU LADAKH ZANSKAR ?

Ces vallées de l’Inde himalayenne, créées par le fleuve sacré Indus et ses ramifications, furent très prisées il y a une trentaine d’années. En effet, plusieurs guides français y accompagnaient des trekkeurs car il était beaucoup plus facile de s’y rendre qu’au Népal. Aujourd’hui c’est l'inverse. La zone borde le Jammu Cachemire et le Pakistan et les Indiens y voient une zone stratégique où il faut occuper l'espace militairement. Cette présence a eu pour conséquence la création de nombreuses infrastructures routières ce qui a, petit à petit, transformé le paysage sauvage et fortement désenclavé la zone. À l’origine il fallait environ 30 jours pour réaliser la grande traversée du Zanskar. Aujourd’hui il dure 21 jours dont 14 de marche. Notre itinéraire, afin d’éviter les pistes, nécessite deux jours de véhicule afin de rejoindre le départ. Sans parler des trois jours d’acclimatation autour de Leh également obligatoire. Mais après ces efforts consentis, à vous les neiges éternelles, le monde minéral, les ambiances alpines, les lacs (Tsokar par exemple) et les torrents turquoise.






Le développement des routes a tout de même permis d’ouvrir ces vallées de l’Indus à des voyageurs moins sportifs. Il faut savoir que c’est dans cette partie de l’Inde que les Tibétains venaient apprendre le sanscrit et qu’elle compte des monastères et des lieux sacrés du bouddhisme. Les voyageurs visitent certaines salles richement décorées de Namgyal Tsemo, Spituk, Thikse, Hemis etc…, découvrent les murs de mani qui "poussent aussi" dans les champs de moutarde ou d’orge. Ces premiers villages oasis proches de Leh et construits autour de monastères se trouvent tout de même à plus de 3000 m d’altitude. Ces visites étalées sur 3 jours nous permettent aussi de nous acclimater avant de poursuivre la découverte par des lieux plus sauvages : de cols en vallées ; lacs sacrés aux bleus profonds (Tso Pangong, TsoMoriri) dans lesquels se reflètent les sommets alentours ; villages traditionnels aux maisonnettes blanches accrochés à flanc de rocher. À certaines dates, le voyageur aura le plaisir de participer à une fête ou à un festival de danses rituelles masquées bouddhistes. Ces danses symbolisent la victoire du bien contre le mal grâce à des épisodes relatant la destruction des démons par certaines divinités bienveillantes. Ces moments uniques se déroulent dans les plus fameux monastères de la vallée de l'Indus et du Zanskar. Un plus indéniable pour s'immerger dans la culture ladakhi.
Nous terminons l’approche culturelle de cette région (et nos voyages au Ladakh Zanskar par la même occasion), par deux jours dans le Cachemire. Changement de décor, d’altitude, de religion et d’hébergement. La découverte de la ville de Srinagar nous permet de dormir en house-boat sur le lac Dal, à 1500 m d’altitude dans une ville musulmane et à la végétation subtropicale. Une fin de voyage atypique, non ?  







Un voyage Ladakh Zanskar pour qui : Le trekkeur qui souhaite découvrir l’Inde himalayenne sur une portion mythique. Les passionnés ou les curieux, amateurs de grands espaces et de culture bouddhiste. Des voyageurs qui souhaitent vivre une expérience plus intimiste grâce à des groupes de 8 voyageurs maximum, notamment sur le Grand Tour du Ladakh Zanskar et le Ladakh et Nubra.


Voilà pour ce qui est des voyages en Inde idéaux pour un premier contact avec les diversités du sous-continent. Un autre article concernant les régions plus confidentielles de l’Inde sortira bientôt. À très vite et d'ici là découvrez tous nos voyages en Inde !

 

 

Gautier RENAULT