Ouzbékistan, Mongolie, Kirghizie, Tadjikistan...

Gautier, créateur des voyages Tirawa en Asie Centrale a habité près d’un an en Ouzbékistan. Il a donc une attirance certaine pour ces destinations qu’il a eu l’occasion de parcourir à de nombreuses reprises. Il répond aux questions les plus souvent posées par les voyageurs à la recherche de nouvelles destinations. Quel pays choisir ? Quand partir ? Que faire, que voir ?

 

Gautier, quels sont les pays d’Asie Centrale ? Ont-ils des points communs ?

 

Disons qu'il s'agit, plus ou moins, des pays en « Stan »  auxquels j’ajouterais aussi la Mongolie. Bien entendu, nous ne proposons pas de voyages dans tous ces pays. On parle aujourd’hui de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan, de la Mongolie et de la Kirghizie qu’on appelle aussi Kirghizistan. 

Leurs points communs sont nombreux. Ces territoires ont été au carrefour des civilisations d’Extrême Orient et d’Occident depuis des siècles, notamment avec les Routes de la Soie. La Mongolie est toutefois à part, car les Chinois ont tout fait pour protéger ces routes commerciales des assaillants et rivaux Mongols, mais c’est une autre histoire.

De ces échanges et du passage dans ces zones à différentes périodes de l’histoire, est restée une hospitalité vivace et sincère, des Ouzbeks aux bergers Tadjiks en passant par les éleveurs Mongols ou Kirghizes. Cela nous amène au nomadisme, encore très présent dans ces trois derniers pays. Les Ouzbeks ont quant à eux été sédentarisés par les Soviétiques. D’ailleurs, en parlant des Russes, ils constituent eux aussi, par leur présence, un point commun entre tous ces pays.

Le dernier rapprochement que l’on peut faire est l’existence de grands espaces sauvages, isolés et par conséquent préservés. Hautes montagnes, lacs gigantesques, désert minéral et steppes à perte de vue d’où surgissent çà et là quelques yourtes d’éleveurs.

Une histoire riche et de nombreux vestiges, des habitants chaleureux, des paysages splendides et variés… l’Asie Centrale promet de belles aventures à tous les voyageurs !

Rencontres nomades mongolieRencontres nomades en Mongolie - Claire T.

 

Quelle est la meilleure période ?


De juin à octobre, l’idéal étant septembre toutes destinations confondues. Le mois de juillet est particulièrement chaud, en Ouzbékistan notamment. Les oasis de la route de la soie peuvent-être étouffantes parfois. S’agissant des voyages typés trek en Kirghizie ou en Mongolie, le mois d’août est celui que je privilégie généralement.

 

À ne pas manquer en Ouzbékistan

En termes d’attraits culturels l’Ouzbékistan tire son épingle du jeu par rapport à ses voisins car elle a su conserver les villes authentiques et les monuments des anciennes voies chamelières de la Route de la Soie.

La première d’entre elles, Samarcande, possède 3 merveilleuses medersas sur sa place du Réghistan qui fut le centre de l'empire Timouride. Mosquées aux faïences éblouissantes et aux jardins rafraîchissants, mausolées splendides, tombeau de Tamerlan, atelier de fabrication de papier de soie, musée retraçant l’histoire de la ville avec une pièce maîtresse datant du 7ème siècle, une fresque de la période préislamique… Les trésors ne manquent pas !

Dômes Samarcandes

Samarcandes

Samarcande

On peut citer aussi Boukhara. Il s’agit de l'une des plus anciennes cités d'Asie centrale. Important centre religieux et intellectuel musulman sous le règne des Samanides (à partir du 10ème siècle), elle fut détruite par les Mongols et restaurée par Tamerlan quelques siècles plus tard. Coupoles turquoise, citadelles massives, minarets effilés, medersas, mausolées, palais et mosquées aux imposantes façades de céramiques aux cinquante nuances de bleu rivalisent de beauté. Le voyageur déambule dans un véritable musée à ciel ouvert.

Boukhara

Ouzbekes pain

Boukhara

Khiva, est une superbe petite ville aux remparts rosés. C’est le lieu de naissance de nombreux savants, parmi lesquels Al Khawarizmi, le père des logarithmes, ou Avicenne, le grand médecin et philosophe dont l’influence se manifesta jusqu’au 17e siècle. Ses mausolées, ses médersas, caravansérails et mosquées se dévoilent au détour de chaque ruelle. On imagine l’agitation dans les rues et aussi le soulagement des marchands et transporteurs de l’époque lorsque, au loin, ils apercevaient la petite oasis au milieu de la steppe...

Khiva
khiva
khiva

La capitale Tashkent est aussi intéressante à visiter avec plusieurs mosquées, mausolées et bazars ressuscités admirablement après le tremblement de terre en 1966. La vallée de Fergana, une enclave à l’est du pays et un lieu majeur de l’artisanat et dispose d’une longue histoire héritée de Khans locaux.

Vous imaginez bien que ces joyaux font la fierté des Ouzbeks et nos guides locaux francophones prennent beaucoup de plaisir à les faire découvrir.   

Côté nature et rando, certains paysages sont intéressants mais soyons honnêtes, on ne va pas vraiment en Ouzbékistan pour ses montagnes. Nous avons donc travaillé sur un itinéraire qui associe la découverte de Boukhara et Samarcande avec un trek dans les paysages alpins du Tadjikistan voisin.

Pour qui ?
Pour les voyageurs curieux souhaitant être témoins des beautés d’une période fastueuse de l’histoire.  L’Ouzbekistan est une destination culturelle par excellence.

Bon à savoir : depuis fin 2018, les autorités Ouzbèkes ont purement et simplement supprimé les démarches de visa pour les ressortissants français. Résultat, du temps et 70 € d’économisés.  

TOUS NOS VOYAGES EN OUZBEKISTAN

 

À ne pas manquer en Kirghizie


C’est la terre de trek d’Asie centrale, un concentré de hautes montagnes, de lacs au bleu profond et de steppes vallonnées parcourues par des éleveurs nomades. Il reste quelques vestiges des routes de la soie mais cette destination est surtout un paradis secret pour randonneurs. Ces derniers apprécient les paysages réellement à couper le souffle du massif du Pamir Alaï, ses glaciers gigantesques, les bivouacs de choix au bord des lacs, les rencontres fortuites, chaleureuses et sincères dans les vallées reculées, avec les familles de nomades qui vous traitent toujours comme des hôtes de marque. La Kirghizie a un autre atout : sa faible altitude. Contrairement à l’Himalaya ou aux destinations andines qui montent très haut, le randonneur est immergé dans des ambiances de haute montagne mais ne dépasse jamais 4400 m. De plus cette exposition à l’altitude est souvent de courte durée. Il faut noter toutefois que ces treks nécessitent d’être en forme, pas tant au niveau des dénivelés quotidiens mais plutôt en terme de longueur d’étape (entre 15 et 20 km/jours).  

Trek Kirghizie
Trek Kirghizie
Trek Kirghizie

Pour qui ?
Pour les trekkeurs en recherche d’une destination secrète et dépaysante avec une faible exposition à l’altitude qui n’enlève rien à la beauté des paysages.

Découvrez aussi le récit de voyage d'Alain au Coeur du Pamir, guide de haute montagne, il co-encadre avec un guide local francophone un trek engangé de 3 semaines en Kirghizie.

    Murat et Alain - Photo Alain Lenfant

TOUS NOS TREKS EN KIRGHIZIE

 

À ne pas manquer en Mongolie


Elle a tout pour plaire car elle joue sur différents tableaux : des découvertes culturelles (un peu), des rencontres avec les populations semi-nomades (beaucoup), et des espaces sauvages propices à la randonnée et au trek (à la folie). Côté culture, c’est l’occasion de découvrir le chamanisme au passage de certains sites mais il s’agit surtout de visites de monastère, de temples bouddhistes ou de vestiges de cités prospères à la grande époque des empereurs Mongols. Karakorum en est  le meilleur exemple. Lorsqu’on décide d’aller en Mongolie c’est avant tout pour les rencontres avec différents groupes de nomades et ses paysages.

Gobi Mongolie
Mongolie
Mongolie

On a l’image des steppes vallonnées et verdoyantes de Mongolie, elles sont effectivement magnifiques et bien présentes mais elles ne constituent pas les seuls paysages de ce vaste pays. Par exemple, le désert de Gobi au Sud, offre des ambiances rouges de canyons et formes minérales érodées qui se transforment peu à peu en mer de sable. Au nord, notamment sur les bords du splendide lac Khovsgol (le petit frère du Baïkal), vous êtes plongés au cœur de la taïga et de la toundra. Les camps de yourtes sont complétés par un habitat sédentaire constitué des petites maisons de bois : une vraie petite Sibérie ! Il y a un autre endroit atypique en Mongolie, c’est Uratagoo au centre du pays. Des vieux volcans éteints et couverts de végétation verte fluo, c’est un peu l’Auvergne de la Mongolie. Mais c’est à l’ouest que se dresse la majestueuse chaine de l’Altaï, terrain de jeu parfait des amateurs de treks. Un peu à l’image de la Kirghizie, ce massif présente des langues glaciaires gigantesques et de belles plaines reculées mais toujours habitées par les nomades qui déplacent leurs campements au gré des saisons.

Mongolie
Mongolie

Mongolie
Mongolie altaï

Pour qui ?
Pour tous, il y en a pour tous les goûts. La Mongolie est vraiment une destination qui correspond bien à la devise de Tirawa : du voyage découverte au grand trekking.
Ce pays vous intéresse ? Retrouvez ici un article plus complet sur la Mongolie, ainsi que les récits de voyages de Claire en immersion chez les Mongols et de Christian en trek dans l'Altaï
 

TOUS LES VOYAGES EN MONGOLIE 
 

Pour conclure, des sommets de Kirghizie ou de l'Altaï mongol aux paysages alpins du Tadjikistan pour des treks engagés et originaux aux belles forteresses de la Route de la Soie en Ouzbékistan, les territoires d'Asie Centrale sont des incontournables du voyage !