Lors d'un voyage au Bhoutan, il n'est pas rare que les voyageurs bien accompagnés assistent à des festivals religieux de toute beauté...

Les festivals de danses sacrées et les cérémonies du feu sont certainement parmi les rituels les plus spectaculaires du Bhoutan… Quelques jours dans ce petit royaume himalayen m’ont récemment permis d’admirer les deux à l’occasion d’une nouvelle découverte. C’était en février dernier.

Le plus drôle de l’histoire, c’est que le monastère où se déroulaient ces festivités ne m’était pas inconnu. Mieux que cela, les vieux bâtiments de pierre et d’argile s’élèvent sur une petite colline verdoyante, à 500 mètres de la route principale entre Trongsa et Bumthang. On ne peut donc pas les rater. Mais bon, il est parfois des lieux qui savent se faire discrets et sur lesquels votre œil ne s’arrête pas… On les aperçoit, on les remarque mais sans vraiment en enregistrer la présence… Votre esprit est ailleurs, préoccupé ou rêveur. Quel dommage, quelle défaillance impardonnable ! Surtout lorsqu’on est déjà passé par là… 50 ou 60 fois peut-être ! Car, derrière son apparente discrétion, le lieu cache de nombreux trésors.

Un heureux hasard combiné à une volonté propre à Tirawa de toujours explorer de nouveaux territoires, m’avaient conduit cette année à Buli. Et, de surcroît, au moment d’un festival de danses sacrées. Danses sacrées et rituels que, comme le monastère, tout le monde ignore. Du coup, nul touriste durant les cérémonies et une population de paysans particulièrement accueillante.
 

Sur la route d'un festival au BhoutanSur la route d'un festival au Bhoutan

Visages croisés sur la route du festival

 

Comme en de nombreux lieux du Bhoutan, le festival de Buli consiste pendant plusieurs journées en une succession de danses masquées. Ici, ces dernières sont précédées, la nuit, d’un Mewang, un grand feu purificateur. Bien sûr, il s’agit d’un rituel… mais quel spectacle ! Après avoir brûlé au-dessus d’un feu l’effigie des démons et des mauvais esprits, les cérémonies se déplacent à l’extérieur. Là chacun devra traverser une arche de feu construite peu avant en branches et en bambou. On imagine fort bien qu’après 10 ou 15 minutes de combustion, l’arche à tendance à s’effondrer et qu’elle peut à tout moment tomber sur ceux qui la traversent en courant. Mais bon, que ne ferait-on pas pour s’alléger de quelques péchés ? Car tel est bien là le rôle de ce grand feu purificateur. Doublé, par ailleurs d’un pouvoir de bénédiction pour le village, bénédiction des maisons, des habitants et des moissons….
Un peu comme l’étaient jadis (ou le sont toujours en certains lieux) les feux de la Saint Jean.
 

feu purificateur bhoutanOn brule l'effigie des démons

Sous l'arche de feu purificateur au BhoutanSous l'arche du feu purificateur

 

Le second volet de ce festival, tout aussi passionnant, était celui des danses sacrées. Au son des trompes, des cymbales et des tambours, les moines et les novices tournent et virevoltent dans la cour du monastère. Pour l’occasion, ils ont revêtus de grands habits de brocarts multicolores et se couvrent le visage de masques souvent terrifiants… Le spectacle est inoubliable. Notamment, parce qu’ici on découvre des danses vues nulle part ailleurs. C’est le cas notamment des danses dédiées à Dorje Lingpa, grand maître religieux du XIVe siècle auquel le monastère de Buli est dédié. La chorégraphie, les pas et les mouvements des mains sont différents du reste du Bhoutan. En quelques journées, vous vivez des instants inoubliables…
 

Au son des trompes

danses masquées
au son des trompes festivals danses sacrées bhoutan


Afin de vous révéler des festivals et des itinéraires toujours nouveaux, et parce que Tirawa est depuis sa création spécialiste de cette destination, j’accompagnerai deux voyages au Bhoutan, l’un pour les marcheurs, l’autre pour ceux qui préfèrent la découverte culturelle.


Le premier Festival de Laya et trek du Masang Kang découvrira la région du Masang Kang, sommet de 7200 mètres faisant frontière avec le Tibet.


le second Traditions du Bhoutan avec Robert Dompnier s’attachera à découvrir des festivals totalement méconnus au nord-est du Bhoutan, dans les régions de Lhuentse et à Dungkar.

Ces deux programmes réserveront de nombreuses surprises et se feront sur des itinéraires hors des sentiers battus. Une signature Tirawa !


Robert Dompnier