Pascale, passionnée par l'Himalaya, nous donne son avis suite à son voyage au Spiti, Kinnaur de 3 semaines en septembre 2017.

Passionnée par l’Himalaya depuis très longtemps, je voulais retourner en Inde du nord 10 ans après un trek au Ladakh et quelques treks au Népal.
 


Notre choix, à Lionel et moi, s’est porté sur le Kinnaur Spiti, découvert grâce à différents reportages de Trek magazine. Le voyage proposé par Tirawa nous faisait déjà rêver à la lecture des noms des villes parcourues, aux noms mythiques :

 

  • Shimla capitale d’été des britanniques,

  • Manali la verdoyante,

  • Dharamsala 2 ème patrie de Sa Sainteté le Dalai Lama

  • Amritsar célèbre pour son Temple d’or et sa communauté Sikh.

 

Le choix de cet itinéraire, longeant à la fois la frontière tibétaine et la frontière pakistanaise répondait également pour moi à une frustration, celle de ne jamais avoir pu aller au Pakistan, le voyage ayant été annulé en raison des événements juste après notre inscription en 2007.

 

Nous voici donc partis, retrouvant au moment de l’embarquement pour Delhi nos compagnons de voyage : Françoise, Marianne, Elizabeth, Jean-Robert et Snafu notre accompagnateur.

Ouf ! Un petit groupe ! Je l’avoue, je n’aime pas les groupes aux gros effectifs et les « troupeaux » de touristes…


Voyage sans problème, à l’arrivée nous rencontrons notre guide Shiv, qui nous accompagnera tout au long de nos 20 jours de voyage. 

Dés le lendemain matin, nous sommes plongés dans la réalité indienne, à la gare de Delhi où nous prenons le train qui nous emmènera jusqu’à Chandigar, capitale à la fois du Penjab (tiens, encore un nom qui fait rêver) et de l’Haryana. Cette ville créée après l’indépendance d’après des plans établis par Le Corbusier est une vrai curiosité. Petite visite de Rock Garden au millier de sculptures avant de rencontrer nos chauffeurs et de partir vers Shimla, répartis dans 2 confortables voitures aux chauffeurs sympathiques et prévenants par une route très poussiéreuse en travaux permanents.
 


Shimla ! Capitale de l’Himaschal Pradesh, patrie de M.M. Kaye, inoubliable auteur des Pavillons lointains et de  l’Ombre de la lune. Shimla fut immortalisée par les auteurs anglais et d’innombrables films ou séries télévisées, tels Indians Summer… Shimla, je ne l’imaginais pas, mais en la parcourant je me suis dit que les anglais avaient bien choisi leur capitale d’été. Perchée au sommet d’une colline, avec ses maisons de style très anglais, son esplanade donnant sur les montagnes, elle présente toujours un petit côté "so british".

 


Mais déjà nous embarquons pour la suite du voyage qui va nous mener vers le nord, longeant la frontière tibétaine, route au cours de laquelle nous croiserons d’innombrables véhicules militaires,  tout en étant soumis aux aléas routiers : éboulement de la route et attente du déblaiement, goudronnage, troupeaux.

 


Enfin les contreforts himalayens font leur apparition et très vite nous nous retrouvons dans le paysage que j’attendais avec une certaine impatience : les monastères perchés, les drapeaux de prières, les villages posés au gré des oasis de ce désert minéral, longeant la superbe vallée de la Spiti au gorges profondes, délicatement creusées par les méandres de la rivière.
 

Plusieurs jours passés au cœur du Spiti nous ont permis, de visiter de très nombreux temples, de parcourir des villages typiquement tibétains, d’en croiser leurs habitants et d’y partager quelques moments de rencontres, tel ce partage du thé au monastère de Tabo où nous étions retournés seuls avec Lionel, cette cérémonie à 6.00 du matin dans ce même monastère, avant de reprendre la route vers le Rothang Là et la plaine de Manali.
 

 

Le départ de la vallée de la Spiti vers Manali a été un moment fort de notre périple avec ses multiples arrêts photo le long de la nouvelle route que nos chauffeurs ont souhaité emprunter. 
 


L'arrêt au Rothang Là dont le panorama à couper le souffle restera l’un de mes plus beaux souvenirs sur ce voyage.
 


Bien sûr, la route n’a pas été facile le long de cette journée, nos chauffeurs et leurs véhicules ont été soumis à rude épreuve, mais cette étape m’a vraiment marquée, journée de transition entre les hautes montagnes himalayennes et la chaude plaine de Manali.

 

Ensuite et bien le voyage s’est poursuivi  tranquillement, entre visites de temples, de villes, de villages, rencontres, quelques visites hors programme grâce à SNAFU et SHIV qui n’ont jamais hésité à adapter le programme pour nous faire visiter ou découvrir des sites.
 

Bien sur, j’avais hâte de découvrir Dharamsala et McLeod Ganj, 2ème patrie de Sa Sainteté le 14 ème Dalai Lama et la déception de ne pas pouvoir le rencontrer. Secrètement, j’avais espéré que peut être, SNAFU en étant proche, ce serait possible... mais cette fois là, Sa Sainteté étant à Rome, la rencontre était définitivement impossible, hélas... Nous avons tout de même pu prendre le temps de visiter les temples, et l’ensemble du site.
 



J’ai néanmoins le regret d’avoir laissé à l’aéroport de Delhi au retour, dans la frénésie de contrôles multiples et variés, la très jolie carte du Tibet achetée au Musée, et oubliée (récupérée par quelqu’un d’autre ?) lors d’une énième fouille….
 



Dernière grande émotion au cours de ce fabuleux voyage : Amritsar.

Encore une ville mythique, célèbre pour son Temple d’Or que nous sommes bien sur allés visiter et qui nous a laissé sans voix : outre la splendeur et le caractère grandiose du site, quelle sérénité.
 


J’ai été ébahie par les infrastructures, et plus particulièrement la salle de réfectoire immense, les cuisines où sont fabriqués à la chaine les chappattis, le dahl, la quantité de vaisselle lavée…..

Le Temple la nuit, qui se reflète dans les eaux est une pure merveille, une vision majestueuse qu’il est impossible d’oublier.
 


La cérémonie du coucher du Livre Sacré, qu’un Sikh lit toute la journée, clôture notre visite au Temple d’Or.
 

 

Nous ne pouvions terminer notre séjour sans aller jusqu’à la frontière pakistanaise assister à la relève conjointe de la garde, moment que je ne sais comment qualifier tellement j’étais peu préparée à ce que j’allais voir… dans un stade spécialement crée pour cela, au milieu d’une foule immense et exaltée de patriotisme, devant un portail fermé d’où s’élèvent les drapeaux indien et pakistanais, se déroule la cérémonie de baisser des drapeaux, au cours d’une brève ouverture du portail et dans un tintamarre assourdissant... !

Une expérience incroyable, un déferlement de patriotisme, un défilé, presque une kermesse.. la relève de la garde à la frontière indo pakistanaise !
 


Ce voyage nous a laissé un très bon souvenir. Il n’aurait pas pu se dérouler sans la présence et les explications très pointues de SNAFU et SHIV, qui a répondu à nos questions incessantes. Merci à tous les 2 pour leur présence, leur gentillesse, leur disponibilité pour faciliter le voyage, pour avoir su faire au mieux pour nous, comme par exemple le changement d’hôtel le soir de notre arrivée pour être au plus prés de la gare pour le départ du lendemain, ou bien d’avoir modifié notre mode de transport pour le retour d’Amritsar vers Delhi.

Un grand merci également à nos cuisiniers, qui venaient nous apporter le thé tous les matins lorsque nous étions au Spiti  et ont agrémenté nos repas de gâteaux et petits extras, ainsi qu’à nos chauffeurs, de véritables virtuoses sur certaines routes, qui ont fait preuve de patience lors de nos multiples demandes d’arrêts photos, et de beaucoup de prévenance.

Et merci à Tirawa de nous avoir proposé ce voyage hors de sentiers battus, et donc, hors tourisme !
 

Pascale G.