La région du Kham, Tibet or not Tibet ? En voilà une bonne question ! La réponse de Robert Dompnier, co-fondateur de Tirawa et passionné par le Tibet.

“To be or not to be…” écrivait l’ami William dans son célèbre Hamlet…
“Tibet or not Tibet…” aurais-je envie de dire en évoquant le Kham… Est-ce toujours le Tibet ? Etait-ce d’ailleurs encore le Tibet, au niveau politique et géographique, il y a plus d’un siècle ? Ceux qui connaissent un peu l’histoire de ces régions savent bien que les fiers et valeureux Khampas ne reconnaissaient pas l’autorité de Lhassa. Ils étaient indépendants ! Et d’obédience kagyu… Rien à voir avec les gelugpa des grandes universités de Séra, de Drépung ou de Ganden…

Moines bouddhistes de l'école Kagyupa Tibet KhamMoines bouddhistes de l'école Kagyupa

Et pourtant, le Kham appartenait bien à l’aire culturelle tibétaine, suivant les principes du Vajrayana, parlant une langue proche du tibétain classique et épousant dans leur quotidien des traditions assez similaires à celles de Shigatsé ou de Gyantsé…  Finalement, c’était, en quelque sorte, un autre Tibet.

Passé sous domination chinoise, comme le reste du pays, cette ancienne province tibétaine du Kham a été divisée à ce jour en plusieurs morceaux qui se retrouvent partie du Yunnan, du Sichuan et, effectivement, de la région « dite » autonome du Tibet.

Monastère PelyülMonastère de Pelyül, véritable citée monastique en réalité...

Du coup, en envisageant un voyage au Kham, les amoureux du Pays des Neiges, c’est-à-dire du Tibet central, se demanderont s’ils peuvent retrouver dans ces régions du sud-est, ce qui les avait tant fait vibrer sur les hauts plateaux ? La lumière, les ambiances magiques, les immenses villes monastiques, les villages oubliés et les nomades chevauchant à l’horizon…

Dzongsar Kham TibetMonastère de Dzongsar, l'un des plus célèbres du Tibet

Oui, assurément… ils retrouveront tout cela. Mais dans d’autres décors, davantage généreux et hospitaliers. Ici, les espaces sont plus verts que ceux du Tibet central ; cultures, pâturages et forêts animent et colorent sans cesse les paysages. De beaux sommets enneigés surplombent des villages tibétains aux toits en terrasses et aux décorations traditionnelles. Quant-aux habitants du Kham ? Ce sont eux que vous avez peut-être déjà admirés dans les rues de Lhassa : des hommes aux longs cheveux tenus par une natte rouge et des femmes couvertes de coraux et de turquoises.

 

Fiers Tibétains du KhamFiers Tibétains du Kham

Le Kham est donc bien un autre Tibet que nous vous invitons à découvrir. De nombreux monastères sauront vous surprendre avec leurs peintures exceptionnelles, leurs temples anciens et, parfois, leurs imprimeries comme à Dergé, une exceptionnelle imprimerie dont la renommée s’étendait à des milliers de kilomètres à la ronde….

Monastère de Pelyül


Dans cette belle région de montagnes et de lacs, Tirawa vous propose deux programmes dont le circuit « Festival et Patrimoine Sacré du Kham » du 14 au 30 juillet 2018 que j’aurai le plaisir d’accompagner. Des lieux d’exception peu visités, des monastères historiques, des moulins à prière, des lampes à beurre et du thé bien salé constituent le menu…. Avec, cerise sur le gâteau, un festival coloré de danses masqués qui sera l’un des moments forts de ce voyage dont vous avez tous les détails dans le lien ci-dessus.
 

KandzéKandzé

Et, promis, comme à l’occasion de tous mes accompagnements, je vous réserve d’agréables soirées d’apéro-conférences où je vous parlerai du Tibet et de son histoire, du lamaïsme et des grandes écoles du bouddhisme tibétain… sans oublier les voyages d’Alexandra David-Néel dans cette région. Alors, inscrivez-vous sans tarder !
 

Robert Dompnier