Nicole et Bernard nous livrent leur témoignage suite à leur découverte de la Nouvelle Zélande. Un grand merci à eux !

Des amis nous avaient vantés la Nouvelle Zélande, mais ils l’avaient fait par leurs propres moyens, ce dont nous ne nous sentions pas capables, vu notre faible niveau en anglais. Dans les mois qui ont suivis, Tirawa, que nous connaissions depuis dix ans, a proposé ce voyage qui répondait à nos attentes. Restait maintenant à le vérifier en partant….

Dans l’île du nord, nous avons été émerveillés par la Volcanic Valley et le site géothermique d’Orakei Korako : explosion de couleurs, de fumerolles, de boues bouillonnantes au milieu d’une agréable forêt. Cette forêt et cette végétation luxuriante nous accompagneront tout le long du voyage.

La journée libre à Wellington, mais bien occupée avec la visite du musée Te Papa (partie sur les Maories très intéressante) et du jardin botanique, est appréciée avant le transfert par ferry dans l’île du sud.

Nous sommes pour quinze jours dans l’île du sud. Dans la Tasman Bay, nous profitons de la mer, de la plage et effectuons une superbe promenade en forêt en balcon de mer. Puis, en continuant la côte ouest, nous admirons les Pancakes Rocks battus par une mer déchainée et «mitraillons» les otaries à fourrures. Après le lac Wanaka, randonnée afin de profiter des glaciers du mont Aspiring où nous assistons à l’éboulement d’un morceau du glacier : impressionnant.

Ensuite, croisière sur le Doubtful Sound, toujours sous le soleil, ce qui donne de belles couleurs au fjord ; au petit matin les dauphins nous accompagnent… Après la côte de Catlins où le vent « décoiffe », arrêt aux étonnantes Moecaki Boulders, avant de regagner le village du Mont Cook : le soir nous avons la chance de le voir mais le lendemain c’est une balade humide avec de beaux arcs en ciel.

La Nouvelle Zélande c’est, en plus des points forts ci-dessus, ses immenses troupeaux de moutons, tous ses lacs, ses oiseaux comme le fantail (magnifique avec ses plumes en éventail), ses jardins botaniques dans chaque ville, ses fougères géantes, ses immenses arbres et toutes ses prairies bien grasses…

Il n’y a rien à ajouter : nous sommes ravis de ce voyage.

Nicole et Bernard