Basaseachic et Chihuahua

Au lever du jour le thermomètre est au plus bas à Creel. Dans cette région, il neige en hiver… Départ pour le parc national de Basaseachic, situé à deux heures de route au Nord de Creel. Région encore peu connue du grand public, mais très prisée par les grimpeurs du monde entier, ce parc est un petit Yosemite, avec des falaises pouvant atteindre 1000 mètres de verticalité. Pour nous cela sera seulement pour admirer la plus haute cascade du Mexique (246 m de chute libre). Divers sentiers d’approche nous mèneront à trois miradors avec vue plongeante sur cette cascade de Basaseachic.

Le site de Basaseachic depuis le Mirador 1

Diffraction de la lumière dans les eaux tumultueuses de la cascade

Un Madrono, c’est à dire un « arbre à touriste », il rougit et perd sa pelure, un peu comme gringo qui s’expose au soleil et qui pèle !

La cascade vue depuis le Mirador 3

Puis nous prenons la route pour Chihuahua, en faisant un petit stop à Cuauhtémoc. Cette ville est connue au Mexique car c’est le principal bastion des mennonites mexicains. Cette secte a été fondée par le Hollandais Menno Simons au XVIème. Leurs croyances (basé sur un pacifisme rigoureux et le refus de prêter serment à toute autre entité que Dieu) leur ont voulu, au fil des siècles, l’animosité des pays qui les hébergeaient. Ainsi ce groupe (de 6000 individus au départ) est arrivé du Canada dans les années 1920. Actuellement la communauté totale de mennonites au Mexique est supérieure à 100 000 personnes. On les compare aux amish, bien que les mennonites utilisent toutes les facilités du monde moderne !

A Chihuahua, nous n’allons passer que peu de temps, assez pour visiter le centre ville et sa place du zocalo. Capitale du plus grand état mexicain, elle n’a pas un caractère particulier qui mérite que l’on s’y attarde. Autour du zocalo, la cathédrale, une belle œuvre baroque, et les bâtiments du gouvernement local attirent notre attention.

Le kiosque à la française trône au centre du zocalo

Intérieur de la cathédrale de Chihuahua

L’autel principal est en marbre de Carrare

La cathédrale

Le fondateur de la ville regarde la cathédrale

Indiens Tarahumaras devant la cathédrale