Sud de Mexico

On l’a déjà dit, mais on va le répéter, Mexico est une ville tentaculaire. Avec ses 22 millions d’habitants répartis sur une superficie de 1400 km2, on ne visite pas cette ville en un clin d’œil. Aujourd’hui donc, cap au Sud de la ville avec trois centres d’intérêts : le musée Dolorès Olmedo, les jardins flottants et les canaux de Xochimilco et le musée de Frida Kahlo.


Après plus d’une heure de route, nous voici donc devant une hacienda du XVIème, un havre de paix dans un quartier plutôt cahotique. La señorita Dolores Olmedo Patino était une femme d’avant garde. Chef d’entreprise, féministe et écologiste, elle avait fait fortune dans les matériaux de construction. Devenue amie et modèle pour le peintre Diego Rivera, elle en est devenue collectionneuse de ses œuvres ainsi que celles des épouses de Rivera. Sa maison est devenue un musée après sa mort en 2002. C’est là que l’on trouve la plus grande collection des œuvres de Rivera (en dehors des peintures murales bien sur !). Il y a en temps normal une pièce entière consacrée aux toiles de Frida Kahlo… mais elles sont toutes en Floride actuellement !
L’immense parc est peuplé de superbes paons et un enclos est réservé à un élevage de xoloitzcuintles, une race de chiens précolombiens sans poils.

Les paons dans l’hacienda de Dolores Olmedo

Deux xoloitzcuintles

Une des entrées de cette somptueuse demeure

Diego Rivera (1886 – 1957) est l’un des peintres les plus célèbres su Mexique. Communiste puis socialiste convaincu, sa vie et ses œuvres ont alimenté les chroniques en leur temps. Pendant sa jeunesse il a pu côtoyé de nombreux artistes en Europe, entre autre Modigliani et Picasso. Après diverses épousailles, il rencontre Frida Kahlo dans les années 20 et l’épousera deux fois… Frida Kahlo c’est la souffrance sur deux jambes… Atteinte de poliomyélite à l’âge de  6 ans, elle fut victime d’un terrible accident de tramway à 18 ans, ce qui lui laissa des séquelles à vie.

Peinture de Diego Rivera

Influence cubiste à une certaine époque de la vie de Rivera

Peinture de Diego Rivera

Une influence du style des peintures murales de Rivera

Montage de peintures sur le soleil de minuit

Une partie du musée de Dolores Olmedo est consacré aux œuvres d’art populaires, les pièces que l’on trouve dans les carnavals, dans les églises…

Section des arts populaires

A l’origine, la cuvette de Mexico était occupée par un lac. La capitale des Aztèques fut construite sur un îlot au centre (ce qui correspond au Zocalo actuel). De grands axes partaient vers les quatre points cardinaux. Celui du Sud menait à des villages qui faisaient leurs cultures sur des iles flottantes : les « chinampas ». Ces radeaux en roseaux tressés et couverts de terre étaient très fertiles et pouvaient être déplacés en fonction des réserves d’eau. L’assèchement de la cuvette de Mexico a maintenant réduit la zone, mais il existe encore 190 kms de canaux, dont une quinzaine qui sont empruntés par des « trajineras », barques à fond plat.
Xochimilco est devenu patrimoine mondial de l’Unesco en 1987 (en même temps que le centre historique). Ce sont surtout les Mexicains qui viennent se balader dans ce secteur et l’offre de bateaux est pléthorique.

L’un des ports d’attache pour les « tarjineras »

Certains en profitent pour jouer aux touristes mexicains

Le week-end toutes les barges sont de sortie… il faut alors imaginer les embouteillages !

Le long des canaux ont trouve de tout, marchands de fleurs, de poupées, de maïs ...

Des mariachis proposent leurs services et montent à bord. C’est 120 pésos (soit 6 euros) la chanson !

Des marchands montent à bord et offrent leurs collections…

Tout le secteur est bien sûr habité et les locaux utilisent des barges pour les transferts entre les îles

Dans l’après midi, direction la Casa Azul (maison bleue) où naquit, vécu et mourut Frida Kahlo (1907 – 1954), certainement la plus célèbre peintre du Mexique. Il ne faut pas y aller pour voir des œuvres de Frida mais plutôt pour sentir l’environnement de cette artiste hors du commun.  Des objets du quotidien évoquent sa relation souvent houleuse avec son mari, Diego Rivera. Personnage engagé politiquement, sa vie fut une somme de souffrance physique et morale !

Autoportrait de Frisa Kahlo avec Staline

La Casa Azul