Veracruz

Dans le descriptif que j’avais écrit il y a longtemps pour ce voyage, j’avais précisé : « magnifiques plages couleur émeraude… ». Et bien ce matin c’est raté ! La brume barre l’horizon et le soleil a du mal à poindre son nez ! Ce n’est pas très grave car Martin, le tenancier, vient nous parler de sa vie au Mexique… et l’humour suisse c’est quelque fois très drôle !

 L’eau devait être émeraude…

Martin captive son auditoire !

Nous faisons ensuite route vers l’illustre Veracruz. C'est ici qu’Hernán Cortés, le colonisateur, débarqua pour la première fois en 1519, le jour de la Vera Cruz (Vraie Croix), pour la conquête du pays. Cette ville, symbole du pouvoir, de la force et de la grandeur de la Nouvelle-Espagne, lui valut le titre de Villa Rica de la Veracruz. Plus tard, ce port fortifié fut victime de nombreuses attaques, en commençant par les Espagnols en 1825, les Français en 1839 et les Américains en 1847 et 1914. Cette ville a ainsi le mérite d'être nommée quatre fois « héroïque » car elle résista à toutes ces attaques.

Le Fuerte de San Juan de Ulua a été construit au XVIème par l’italien Bautista Antonelli. Outre sa fonction défensive, il a servi de prison… dont on sortait rarement vivant !

Le quartier triangulaire des prisons

La Casa del Gobernado a même été une résidence présidentielle…

Veracruz était l’un des ports capital pour les conquistadores espagnols, au centre de plusieurs routes maritimes

Dans la Casa del Gobernado, un petit musée avec quelques belles pièces, dont le Dieu de la Pluie, Tlaloc.

L’île de Fuerte de San Juan de Ulua, vue depuis les quais de Veracruz

Aujourd'hui, Veracruz est une grande ville pittoresque et colorée du golfe du Mexique. La cité offre la chaude ambiance des ports et le charme indicible des havres maritimes, tandis que de nombreux spectacles de rues et des joueurs de marimbas ajoutent à ces allègres fenêtres sur la vie... Veracruz est aussi le port de trafic de marchandises le plus important du pays.

La place de la cathédrale

La cathédrale de Veracruz

Sur le zocalo, la place principale de Veracruz

Le Gran Café del Portal, c’est là que la vie politique et sociale de la vie bat toute la journée. Leur spécialité : le « latte », un expresso avec du lait versé depuis une bouilloire avec dextérité !

Le Palacio Municipal sur le zocalo

L’architecture du centre ville est en partie inspirée de Cuba qui était la grande ville « frère » de Veracruz

De nos jours, Veracruz reste le principal port de Mexico sur la façade atlantique

Sur le Paseo de los Insurgentes, l’imposant Faro Venustiano Carranza, un ancien phare

Le monument placé au bout du « Malecon », la grande promenade située en bord de mer. Il est destiné à cette ville, quatre fois héroïque, pour avoir repoussé quatre assault !

La « révolution », une constante dans l’histoire du Mexique !

Veracruz a été aussi une grande porte pour l’immigration. Ici, un monument destiné aux libanais !

En fin d’après-midi, départ pour Jalapa, ville universitaire, renommée pour sa culture. Elle a été construite sur une succession de terrasses verdoyantes et regorge de parcs et de lacs. Nous remontons en altitude… il y fait nettement plus frais et ce n’est pas un mal !