De Tsarang à Ghami sans raquettes

Le lendemain matin aux premières lueurs de l’aube, une très bonne surprise nous attend. Le ciel est dégagé et il n’y a pas de vent ! Nous plions rapidement nos bagages et remercions chaleureusement nos hôtes. Vingt centimètres de poudre fraiche nous ralentissent mais ne nous empêche pas de progresser. Nous retrouvons bientôt la piste, nous qui n’avons cessé de l’éviter ces derniers jours !

Guide tirawa mustang

Mustang Gami
Nous arrivons bientôt au col entre Tsarang et Ghami où nous sommes surpris de rencontrer d’autres naufragés. Selon eux, le reste de notre route ne sera pas aisé. En effet, nous nous rendons dans une zone encore plus enneigée. Nous progressons tant bien que mal et arrivons à Ghami à mi-journée. La météo est au beau fixe et nous décidons de poursuivre jusqu’au prochain col. Plus enneigé et plus venteux son passage est laborieux. Le soleil se couche et les neuf heures de marche dans la neige commence à se faire sentir. Heureusement, nous ne devrions pas tarder à trouver un lodge. Ses abords semblent bien trop calme, pas de lumière, ni de fumée s’échappant de la cheminée… il est FERMÉ ! La neige aux genoux, Mahendra ouvre le chemin avec une énergie incroyable, tandis que Kumar commence à souffrir des pieds. Nous rencontrons quelques habitations qui ne nous offriront pas l’hospitalité ce soir. Désagréable réalité quand les jambes et la tête souffrent. La nuit sera là dans une heure et nous allons de l’avant, faute d’autre choix. Au détour d’une gompa recouverte de neige, un chien hurle à notre passage. Nous découvrons sous la neige qui redouble des habitations. Une famille nous ouvre sa porte et nous offre le gîte et le couvert. Nous leur en serons éternellement reconnaissants. Il s’agit d’un des meilleurs repas jamais mangé au Népal et j’y ai tout de même vécu 2 ans ! Était-ce le bon goût de se sentir sain et sauf ?!  

Mahendra
voyage mustang nepal