En route pour le Mustang

Ce matin je vais, comme nos voyageurs, emprunter deux vols successifs vers le Bas Mustang : Kathmandu-Pokhara puis Pokhara-Jomosom. Impossible de me rendre dans le Haut Mustang, la partie qui m’intéresse, aujourd’hui car le « permis » pour m’y rendre ne débute que demain. J’en profite donc pour reconnaitre de nouveaux chemins entre les villages de Jomosom, Lupra et Kagbeni. Évidemment, je serais accompagné par deux compagnons de route pendant toute la durée du trekking : Mahendra, guide au Mustang depuis plus de 10 ans et Kamar, notre sirdar qui parcourt les sentiers du Népal depuis près de 40 ans. Impossible de faire un trek sans un bon sirdar, c’est lui qui gère l’équipe de porteurs et d’assistants pendant un circuit. Une sorte de chef d’orchestre en somme. Et dire que certains confrères ont décidé de se passer de leurs services pour encore faire baisser les coûts… et après on nous fait de beaux discours sur le développement local et le tourisme responsable. Je suis ravi que l’économie de bouts de chandelles ne soit pas une caractéristique de Tirawa. Fermez la parenthèse.  

Kamar et Mahendra, guide tirawa au Népal Mustang

Il fait froid à cette saison mais la neige n’est pas encore tombée. Mais ce que les habitants redoutent le plus ici c’est le vent. Il souffle en continu dès le milieu de matinée en empruntant le lit de la Kali Gandaki, qui atteint par endroit plusieurs centaines de mètres de largeur. Mieux vaut partir tôt et ne pas à l’avoir de face !

Pont Mustang

Après quelques heures de marche nous nous arrêtons au village de Lupra, confidentiel et enclavé entre une face abrupte et quelques replis aménagés en terrasse. À l’abri du vent, le dal bhat est le plat unique, ce qui n’est pas pour me déplaire. Bon et nourrissant, je le conseille sans viande. En effet, même si elle mijote longtemps, les moyens de sa conservation ne sont pas très sûrs. J’en redemande et le cook m’invite même dans sa cuisine… je préfère jouer les lézards au soleil et à l’abri du vent. Nous discutons avec les propriétaires que mon équipe connait bien et Mahendra me lâchera plus tard sur le chemin : « Tu sais, la vieille femme a prédit de la neige pour bientôt, autour du 22 ! ».
 

Village Mustang