Pokhara, la dolce vita

Mahendra et Kumar me cueillent au saut du lit : « Gautier, il faut partir ! ». Prendre l’avion ? Non, la piste est entièrement gelée, et vu la réplique des « quarantièmes rugissants » entendus toute la nuit, pas évident de faire voler un appareil. Nous devons donc impérativement profiter des derniers bus qui quittent le Mustang avant que les autorités ne bloquent l’accès à cette région pour cause d’intempéries marquées. Après un dernier sprint à 2800 m, nous attrapons le bus de justesse afin de rejoindre Pokhara. La descente se passe dans la joie, la détente et la bonne humeur. Pendant 12 heures, notre bus se faufile entre d’autres bus coincés dans les montées, des poteaux électriques couchés en travers de la route et passent sur des ponts branlants… Pas vraiment le standing Tirawa, vous en conviendrez ☺ ! Je salue le chauffeur, que dis-je, le pilote ! Il possède une maitrise parfaite de son véhicule et ses « bus boys » font un travail remarquable.

Route Jomosom Pokhara

Le soir, nous sommes à Pokhara, il fait une dizaine de degrés, les restaurants servent à toute heure et la bière est fraiche ! Je trinque avec Mahendra et Kumar à ce qui fut une belle aventure hivernale au Mustang. La vie est belle !

Pokhara

Même si les conditions climatiques furent dures, cette reconnaissance a porté ses fruits. Les portions sur piste ont été vérifiées, la logistique mise en place et les itinéraires de nos 3 séjours : Couleurs du Mustang, Sentiers du Mustang et Grand tour du Mustang, ont été mis à jour. Nous avons cette motivation indéfectible de garder ce contact avec le terrain afin de vous proposer des itinéraires optimisés et valorisés par nos expériences de professionnels-passionnés ! En conclusion : TOUS AU MUSTANG !

Gautier RENAULT