De Dingboche à Chhukung.

Il y a moins de cinq km de Dingboche à Chhukhung. La vallée est assez large. Au départ du village, le chemin se faufile à travers les genévriers. Devant nous l’immense face austère du Lhotse. Cette  muraille a rarement été gravie. Nicolas Jaeger disparu à jamais vers 8200 m lorsqu’il en tenta l’ascension. Un slovène affirma l’avoir vaincue en 1990 mais le doute de la véracité de cette réussite subsiste.

Au départ de DingbocheArrivée à Chhukung et vue sur le Lhotse

Nous profitons du paysage qui nous est offert, notamment la vue sur une nouvelle face (la nord) de l’Ama d’Ablam qui rejoint par une arrête effilée, drapée de ice-flutes, la face nord de l’Ombgaichang (6340 m). Chhukung est pratiquement à la hauteur du Mont Blanc, cependant nous ne ressentons pas spécialement les effets de l’altitude.


Ices flutes

Normalement l’étape s’arrête ici afin de profiter des lieux et de parfaire son acclimatation. Après avoir pris possession de nos chambres et savouré un bon thé, nous optons pour l’option « B », c’est-à-dire poursuivre la remontée de la vallée en direction  du camp de base de l’Island Peak. Celui-ci est cependant trop éloigné et nous nous contenterons d’un point de vue à proximité du lac Imja Tsho (5010 m) avant de rebrousser chemin, car il est prudent de garder des forces pour l’ascension du Chhukung Ri.  La balade vaut le coup, ambiance haute montagne garantie.

Départ en direction du camp de base de l'Island Peak

L'Island Peak (au centre)

Le fond de la vallée

Sur le chemin du retour (le Tabuche)

Quant à nos porteurs, ils sont redescendus à Dingboche chez des amis où ils vont passer leur journée de repos.