De Tengboche à Dingboche

Cette fois nous allons réellement être confrontés à l’altitude. Mais nous avons pris nos dispositions pour y faire face. Deux nuits à Namche, avec une journée (Kumjung et Kunde) passée au-dessus de 3800 m auxquelles on ajoute une nuit à Dimgboche, nous permettront d’aborder sereinement l’altitude.

S’il est fréquent d’apercevoir en bordure de chemin des daims musqués, aujourd’hui ceux-ci se font discrets, nous n’en apercevons qu’un à bonne distance du chemin. Beaucoup de trekkeurs restent sur le chemin principal et oublient de passer par la Gompa de Pangboche. L’effort est récompensé, non seulement nous sommes seuls sur le chemin, mais le vrai village de Pangboche est resté dans son jus (cultures, belles maisons, prairies) et bien sûr le monastère qui a été totalement rénové après le tremblement de terre de 2015. Sa situation en fait un excellent balcon sur… l’Ama Dablam omni présent.

Le monastère de Pangboche

L'Ama dablam omni présent

Si vous disposez de temps, et que vous souhaitez parfaire votre acclimatation, il y a aussi deux lodges très bien placées. Ce monastère est connu également pour sa relique de Yéti (un bout de chevelure). Du monastère, le chemin s’élève encore un peu pour contourner un stupa. La vue s’élargit et nous apercevons au loin Dingboche et déjà l’immense face sud du Lhotse, 8516 m dont la muraille sombre barre l’horizon

Fleurs en novembre

Un des nombreux ssommets

Paturages

Dingboche

Un peu après Orsha (4190m) beaucoup de trekkeurs continuent en direction de Pheriche. Nous sommes peu nombreux à bifurquer pour rejoindre la vallée de l’Imja Khola dont Dingboche marque l’entrée. Le village a bien grandi depuis mon dernier passage, notre lodge est très confortable, notre chambre dispose même de toilettes et nous apprécions une bonne douche chaude.

Enfant à Dingboche

Nous allons nous balader dans le village. Comme le ciel est dégagé, je ne résiste pas au désir de nous éloigner un peu en direction de Chhukung.

Je m’aperçois que j’ai oublié ma frontale à Tengboche, heureusement pour moins de 10 € je peux en acheter une dans un petit magasin.

Comme nous commençons à être en altitude, je vérifie avec l’oxymètre notre taux d’oxygène qui montre que le respect des étapes d’acclimatation porte ses fruits et est indispensable.