De Thame à Lukla

 Aucune difficulté, le chemin qui descend (en plat népalais) à Namche est facile. Juste après le passage du pont qui enjambe les eaux tumultueuses  de la bhote koshi, nous pouvons admier de superbes fresques murales.

Un dernier regard sur le monastère

Moulins et peintures d'un chorten

Peintures murales

Nous traversons quelques villages, les Stupas et murs à manis sont de retour. Nous retrouvons également la belle face du Thamserku qui domine Namche. Un petit arrêt au couvent de Thamo s'impose.

Couvent de Thamo

Un dernier petit effort et nous surplombons Namche, la boucle est bouclée.

Retour à Namche


Cet après-midi est placée sous le signe de l’ « apple pie », du chocolat chaud et du farniente.

Il ne nous reste plus qu’à rejoindre Lukla par le même chemin qu’à l’aller. Six heures de marche nous séparent de Lukla. Après la forêt et la verdure nous retrouvons ses rues commerçantes.

Dernier regard sur l'Everest

Belle ambiance

Cet après-midi nous allons à la maison des porteurs pour trinquer avec nos aides sans qui ce trek des hauts cols de l’Everest aurait été beaucoup plus difficile. Il y a trente-deux ans, lors de mon premier trek au Khumbu, je portais tout dans mon sac. Aujourd’hui c’est grâce aux porteurs que nous pouvons encore apprécier ces paysages d’altitude. Notre sac à dos pèse entre cinq et sept kilos (dont plus d’un pour l’appareil photo) et c’est bien suffisant.


Un immense merci à Daï, Pemma et Kasi