Le Cho La

A 6h du matin, les différents groupes partent avant le lever du jour à l’ascension de Cho La. Dans un premier temps, notre sentier suit un ruisseau.

Départ à l'aube

La mise en jambe est facile. Les rayons du soleil réchauffent déjà les premières pentes qui nous attendent. Nous n’avons que 540 m de dénivelé au programme pour rejoindre le Cho La, mais le chemin se heurte à une véritable paroi. Un couloir rocheux, tout droit dans la pente (il faut parfois s’aider des mains) permet de rejoindre un faux col.

Au pied du couloir

Dans le couloir

La vue sur la vallée et les sommets est somptueuse, le contrejour augmente l’ambiance.

D'où l'on vient

Du faux col, un chemin  qui passe sur des dalles rocheuses permet de rejoindre le glacier (plat ou presque). Les conditions sont bonnes, inutile de sortir nos petits crampons, les chaussures adhèrent bien sur cette glace vive mais granuleuse, il faut juste être prudent à la sortie du glacier (quelques mètres raides de glace vive dans laquelle sont taillées des marches).

Le glacier

Pour atteindre le Cho La, il ne reste qu’un éboulis qui se franchit facilement, nous bénéficions d’une belle vue sur le Lobuche Peak. La première partie de la descente s’effectue dans un éboulis assez raide qui peut s’avérer délicat s’il est enneigé ou glacé.

Le Cho La

Le Cho la

Il reste ensuite quelques petites côtes et descentes pour rejoindre Dragnag à 4700m. Nous y arrivons pour le lunch, ce qui nous permettra de nous reposer cet après-midi. Gokyo n’est pas loin, mais il reste à traverser la moraine glaciaire du Ngozumba glacier qui s’écoule depuis le Cho Oyu.

Arrivée sur Dragnak