Le Renjo

Grand ciel bleu ce matin, pas un nuage à l’horizon. C’est donc ragaillardi que nous partons à l’ascension de ce dernier col qui culmine à 5360m. Avec le froid matinal et les premiers rayons de soleil, le lac semble s’évaporer.

Le lac au petit matin

Le chemin contourne l’étendue bleue et prend petit à petit de l’altitude, succession de raidillons et de plateaux. Par ce côté, le Renjo est plus facile. Je me souviens de la longueur de l’ascension depuis Lungden. Je suis content, nous avons une belle vue sur les pics  enneigés qui commencent à émerger. Mais voilà que les nuages s’engouffrent dans la vallée. Ils ne craignent pas le mal des montagnes et grimpent à la vitesse grand « V ».  Rapidement, ils nous enveloppent et à moins d’une heure du col, ils bouchent définitivement notre regard. Dommage car la vue du Renjo est magnifique.

Montée au Renjo

Du col, par temps clair, on profite du Gyacung Kang, du Pumori, de l’Everest, du Nuptse, Lhotse, Makalu et côté ouest du massif du Rolwaling. Ajourd’hui nous nous contentons des drapeaux à prières… Nous restons un bon quart d’heure au col, mais les nuages sont bien décidés à rester.

Le brouillard au Renjo

La vue par beau temps (photo de Séverine Berthet)

Idem (photo de Séverine Berthet)

La neige ne semble pas loin. Du col, la descente s’effectue par des grandes marches d’escalier (beau travail) qui peuvent s’avérer très glissantes en cas de neige et verglas. Plus bas nous rejoignons un premier  lac, l’Angladumba Tsho.

Le lac sous le Renjo

À partir d’ici le chemin est plus facile, les plateaux se succèdent, nous longeons même une belle plage de sable. Une dernière pente nous permet de rejoindre Lungden et ses alpages, l’endroit le plus reculé de la vallée. Il y a encore quelques années, il n’y avait qu’un ou deux lodges au confort plus que sommaire. Notons que c’est le seul lodge où il n’y avait pas d’électricité dans la chambre, mais sa salle à manger était très agréable. Notre lodge nous rappele certains refuges à l’ambiance familiale compte tenu du peu de marcheurs qu’il peut accueillir.

Les paturages à Lengden

Dehors le temps se gâte et les premiers flocons de neige blanchissent la vallée. Un petit groupe de français qui doit passer le col demain commence à s’inquiéter.

Cuisine du lodge

Depuis le départ, Kasi transporte une bonne bouteille de vin australien. Après la réussite du passage de toutes les difficultés, c’est le moment de savourer avec nos porteurs le précieux breuvage.