Lobuche, Kala Patthar, Gorak Chep

Pour monter à Gorak Chep, nous n’allons pas suivre tranquillement la moraine, nous préférons passer par la « pyramide », chemin très peu fréquenté et pourtant de toute beauté. Après la pyramide, nous allons prendre un peu de hauteur, environ 100/150 au-dessus de la vallée et emprunter un beau, mais étroit, sentier en balcon à flanc de montagne (sentier facile, mais pente parfois soutenue déconseillée aux personnes ayant le vertige) qui offre une vue spectaculaire allant du Pumori au Nupse. Puis nous rejoignons un petit plateau herbeux. Ce décor magnifique semble nous appartenir.

La pyramide

Le chemin en balcon

A gauche le Pumori

Ensuite, le sentier redescend vers la moraine glaciaire, jonction de deux glaciers (le Changri Nap et le Changri Shar) qu’il va falloir traverser.C’est également là que nous rejoignons le chemin classique. Avec le réchauffement climatique, ces traversées sont assez usantes, sans compter les caravanes de yacks à qui il est conseillé de laisser la priorité.

J'adore les moraines...

Nous voici juste au-dessus de Gorak Chep dans un décor de très haute montagne. Nous sommes à 5140m au pied de la pyramide du Nupse.

Arrivée à Gorak Chep

Le chemin de droite monte au Kalla Patthar

Un bon repas à notre lodge et nous voici prêts pour partir à l’ascension du Kala Patthar (roche noire), magnifique belvédère face au Nupse et à l’Everest. Si ce n’est l’altitude, le chemin est facile. C’est notre troisième 5500 m en trois jours. Certes nous sommes acclimatés, mais le souffle est court. La montée est de toute beauté, nous sommes littéralement sous la pyramide du Pumori et plus nous grimpons, plus la vue est belle et plus le sommet pyramidal de l’Everest émerge, le toit du monde est tout proche.

Le Nupse domine Gorak Chep

Du sommet le spectacle est majestueux. Au loin l’Ama dablam se dresse telle une pointe blanche et dominatrice qui émerge d’une mer de nuages. Au fond la face ouest du Makalu. Proche de nous le Pumori (7165m), dont le sommet est à moins de 4 km à vol d’oiseau, le Lingtren (6713), le Kumbutse (6639m) qui surplombe le camp de base de l’Everest, le  triangle sommital de Sagarmatha (l’Everest) et ses 8848 m, le majestueux Nupse (7864m) dont nous ne pouvons qu’admirer son immense face.

Les trekkeurs paraissent petits devant le Pumori

L'Everest et le Nupse

Un moment nous avons craint que les nuages viennent rapidement envelopper tous ces sommets. Heureusement, ceux-ci ne font que passer. Assister à un coucher de soleil sur l’Everest et le Nupse représente une récompense et un spectacle que nous n’avons pas envie de manquer. Petit à petit, le pied des montagnes s’assombrit alors que les sommets changent de couleur. Pour finir seul l’Everest reste illuminé, pas de doute, c’est bien lui qui est le plus haut sommet.

Zoom sur ... L'Ama Dablam

Le coucher de soleil

Zoom sur le toit du monde

Tout cela est magnifique, mais une fois le soleil couché, à 5500 m, « ça caille ». Heureusement avec bonnet, gants et une super doudoune, nous pouvons aborder, à la frontale mais sereinement la descente.