Delhi

Dès notre arrivée sur le sol indien, à Delhi, une chaleur oppressante nous colle à la peau. Devendra, l’un de nos meilleurs guides, nous attend. Après un court passage à l’hôtel The Lalit où nous établissons notre « camp de base », nous voilà partis pour une découverte de la ville.

Au bout de l’immense avenue de Rajpath, l’ancienne résidence du vice-roi avant l’indépendance, le Rashtrapati Bhavan, est aujourd’hui la résidence officielle du président de l’Inde. A l’autre bout de cette avenue, l’India Gate, une arche de pierre de 42 m de haut, est un lieu de promenade pour les citadins.

Le Rashtrapati Bhavan

India Gate

Devant India Gate

De nombreuses vendeuses ambulantes proposent bracelets et autres colifichets

Nous poursuivons par la visite du premier bâtiment de notre quête des sites classés par l’UNESCO en Inde : le tombeau d’Humayun. Bâti par la première épouse d’origine perse du second empereur moghol, Haji Begum, cet édifice est un superbe exemple du début de l’architecture indo-musulmane de l’Inde.

Le tombeau d’Humayun

L’Inde à l’heure des selfies

Les jardins autour du tombeau d’Humayun

Il y a déjà un « air » de Taj Mahal dans la composition architecturale du tombeau d’Humayun

Deuxième bâtiment classé par l’UNESCO : le complexe de Qutub Minar. Cette tour de la victoire, dont l’édification démarra en 1193, illustre les débuts de l’architecture afghane. Elle mesure 73 m de hauteur, et son diamètre passe de 15 m à la base à juste 2,5 m en haut. La mosquée Quwwat-il-Islam de dresse à ses pieds, construite en partie sur des ruines d’anciens palais. Une colonne en fer de 7m de hauteur, est érigée devant le Qutub Minar. Elle a pratiquement 2300 ans, et on ne s’explique pas comment elle a pu être fondue avec les technologies de l’époque.

Le site de Qutub Minar

Le tombeau d’Altamish

Des inscriptions en sanskrit sur la colonne de fer

Cour à arcades devant le tombeau d’Altamish

Retour en fin de journée dans l’ambiance feutrée de l’hôtel The Lalit