Hampi

Nous allons passer une journée complète pour la visite du site majeur d’Hampi, site entièrement classé par l’UNESCO en 1986.
 

Hampi, austère et grandiose, est la dernière capitale du dernier grand royaume hindou de Vijayanagar, dont les princes extrêmement riches firent édifier des temples dravidiens et des palais qui forçaient l'admiration des voyageurs entre le XIVe et le XVIe siècle. Conquise par la Confédération islamique du Deccan en 1565, la ville fut livrée au pillage pendant six mois, puis abandonnée !
 

Le paysage grandiose de Hampi est dominé par la rivière Tungabhadra, des collines escarpées et des plaines ouvertes. Plus de 1 600 vestiges subsistent et témoignent de la sophistication des divers systèmes urbains, royaux et sacrés.
 

La visite de site se divise en deux parties : la ville sacrée et la cité royale.
La matinée sera consacrée à la ville sacrée que nous traverserons à pied, en partant du temple dédié à Ganesh et en terminant au temple de Vitthala.

Illustrations…

Le temple de Ganesh Sasivekalu (graine de moutarde) fut offert par des dévôts d’Anda Pradesh

Depuis le sommet de la colline d’Hemakuta, une vue sur le paysage caractéristique autour d’Hampi : blocs cyclopéens et végétation tropicale

La colline d’Hemakuta et ses temples aux structures élémentaires

Première vue sur la partie sacrée du temple de Virupaksa

L’ensemble de Virupaksa. C’est en temple en activité qui vénère Shiva

Ensemble de temples au pied de la colline d’Hematuka

La salle des mariages, temple de Virupaksa

Chapelle latérale du temple de Virupaksa et son attendant

Il y a toujours une grande ferveur religieuse en Inde, même parmi la jeunesse

Un prêtre remet l’eau sacrée aux visiteurs du temple de Shiva

Photographier les gens en Inde est très facile et spontané. Il faut dire que nous sommes aussi fortement mis à contribution dans les nombreux selfies où nous sommes les vedettes !

Hampi était la capitale religieuse et le centre du pouvoir. Mais c’était surtout une superbe plateforme pour le commerce. L’Empire contrôlait le commerce régional des épices, du coton, des pierres précieuses et de l’or. Des commerçants du monde entier de l’époque accourraient et faisaient des affaires dans les nombreux bazars répartis derrière les sept enceintes fortifiées qui entouraient la ville, d’une superficie de 43 km2.

Le temple de Virupaksa vu depuis la fin du bazar (740 m de long).

La rivière Tungabhadra, avec en toile de fond le Gopura (tour d’entrée) du temple de Virupaksa

Le temple d’Achyutaraya

La bascule du roi. A chaque évènement important le roi était pesé et le contre poids était en pierres précieuses et or, offerts par les commerçants. Cette manne était ensuite répartie entre temples et population

Le complexe de Varaha, un temple dédié à Vishnu. On y trouve un des deux chariots de pierre existant en Inde (le deuxième est en Orissa)

Au centre de Varaha, une structure qui servait de plateforme de danse pour la reine. Les colonnes étaient des instruments de musique

Deuxième partie de la visite : la ville royale. Ce secteur est très différent. Tous les gros blocs de pierre ont été taillés et utilisés pour la construction des différentes enceintes qui protégeaient la ville.
 

Nous commencerons par
 

  • le Mahanavami Dibba : pyramide tronquée qui servait d’estrade au roi lors des festivités,
  • le Pushkarani : bain sacré,
  • le superbe ensemble de Hazara Ramachandra : temple dédié à Vishnu,
  • l’enclos du Zenana : réservé aux femmes,
  • et enfin le quartier des éléphants.
     

Illustrations…

Le Pushkarani, bain sacré

Les murs extérieurs du temple Hazara Ramachandra sont couverts de bas-reliefs qui racontent le RamayanaLes murs extérieurs du temple Hazara Ramachandra sont couverts de bas-reliefs qui racontent le Ramayana

Le Lotus Mahal, dans l’enclos Zenana, un exemple de fusion des styles hindou et musulmanLe Lotus Mahal, dans l’enclos Zenana, un exemple de fusion des styles hindou et musulman

Le quartier des éléphants.  A gauche le bâtiment où logeaient les cornacs et à droite les grandes écuries qui abritaient les 11 éléphants préférés du roiLe quartier des éléphants. A gauche le bâtiment où logeaient les cornacs et à droite les grandes écuries qui abritaient les 11 éléphants préférés du roi

En rentrant vers notre palace, un dernier stop devant le sanctuaire de Narashima (4ème avatar de Vishnu, mi-homme, mi-lion) et devant Badavi Linga, un énorme lingam (symbole de Shiva)

Badavi linga, monobloc de 3 mètres de hauteurBadavi linga, monobloc de 3 mètres de hauteur

Le sâdhu, gardien du Badavi LingaLe sâdhu, gardien du Badavi Linga