Voyage au Rajasthan, désert du Thar

Ce matin nous prenons la direction du désert du Thar. Nous doublons un berger avec sa tenue blanche spécifique de la région et son troupeau de chèvres.

Tenue typique des éleveurs de chèvres

Plus loin, nous effectuons un arrêt dans un petit village très animé ou de nombreuses vendeuses de couronnes de fleurs, de fruits et de légumes sourient et pausent pour les photos.

Marché aux fleurs

Une portion d’autoroute nous réconcilie avec les routes indiennes. Courte durée car après la pause déjeuner, nous quittons ce grand axe pour une route secondaire. Nous roulons maintenant à travers le désert du Thar. En théorie, le désert du Thar est connu pour ses belles dunes de sable fin. Sauf qu’à part vers la frontière pakistanaise, c’est surtout un « désert vert » qui nous accueille. Le recours de plus en plus important à l’irrigation qui puise dans une immense nappe phréatique est en train de transformer le paysage. Champs de coton, cultures de ricin, de cacahuètes, d'acacias et de fleurs se succèdent.

Culture de ricin dans le désert

Pourtant le sable est bien là. Pour rejoindre notre beau camp de toiles, nous partons à pied le long d’un chemin agréable accueillis par des enfants qui nous font signe de la main. Nous échangeons volontiers quelques mots avec des villageois souriants. Nous visitons une ferme avec ses différentes pièces, la cour et les champs plus loin. L’installation de ses nouveaux habitants du désert et leurs fermes ont fait reculé les dunes de sable.

 

Rencontres avant notre camp

Nous arrivons au campement où se dressent des tentes magnifiques dans le désert du Thar. Nous prenons l’apéritif sur des fauteuils confortablement installés sur le sable. Nous assistons à des danses traditionnelles, un petit groupe local de musiciens anime agréablement notre soirée.

Notre camp