Chute de Godafoss, lac Myvatn et ses environs

L’avantage de loger à proximité des chutes est de devancer les cars en provenance d’Akureyri. La Godafoss n’est pas la plus puissante, ni même la plus grande des chutes d’Islande, mais elle est certainement l’une des plus belles... surtout parée d’un arc en ciel !

Pour bien en profiter nous la visitons rive droite, puis rive gauche. Godafoss signifie chute des dieux. En l’an 1000, au parlement viking, le responsable des lois fut contraint de prendre une décision grave : le choix de la religion de tout son peuple. Il opta alors pour le christianisme et de retour à sa ferme, il jeta sculptures païennes et dieux nordiques dans la chute d’où le nom Godafoss.

À l'approche des chutes de GodafossÀ l'approche des chutes de Godafoss
 

Chutes de GodafossChutes de Godafoss

Le soleil n'en fini pas de briller et nous avons bien l’intention d'en profiter. Nous filons ensuite sur les bords du lac Myvatn, réserve naturelle au paysage surréaliste. On y trouve bien sûr le lac parsemé d’ilots, mais aussi des marmites de boue, des cratères volcaniques et toutes sortes de formations de lave étranges… Ce lac, d’une superficie de 36,5 km², est peu profond mais est très poissonneux.

Au sud, se dressent les cratères de Skutustadir, ils ont été formés par des explosions de vapeur lorsque la lave est rentrée en contact avec l’eau du lac. L’endroit est magnifique mais Myvatn signifie « le lac des moucherons »...

MyvatnLes pseudos cratères

Plus loin, nous nous arrêtons au site de Dimmuborgir (châteaux noirs), un champ de lave aux formes étranges qui laisse libre place à l’imagination de chacun.

C’est de là que débute notre randonnée pour la montagne cratère de Hvervell. Elle ne mesure que 460 mètres, mais son ascension depuis Dimmiborgir est assez physique. Il faut monter les pentes du volcan par un chemin assez raide mais qui à l'avantage de déboucher loin de l’itinéraire classique plus fréquenté qui part de la base du cratère. 

Hvervell, quasiment symétrique, est impressionnant avec son kilimètre de diamètre. Il faut environ 1 heure pour en effectuer le tour. Les vues sur les alentours sont epoustouflantes.

La montagne cratère de HvervellLa montagne cratère de Hvervell

La montagne cratère de HvervellL'immense cratère

La montagne cratère de HvervellLa vue depuis le cratère - pause pique-nique

Après le lunch, nous visitons le site d’Hverir qui offre un paysage étrange avec chaudrons de boue, colonnes de vapeur, fumerolles. De là, une petite randonnée nous pousse jusqu'à la crête de Namafjall qui surplombe le site.

Le site d’HverirLe site d’Hverir

Le site d’HverirLe site d’Hverir

Depuis la la crête de NamafjallDepuis la la crête de Namafjall

Nous découvrons ensuite Krafla, un lieu volcanique assez actif (éruptions fissurales et mouvements magmatiques de 1975 à 1984) avec des paysages magnifiques tel le cratère de Viti qui abrite un lac vert. Juste à côté, le cratère de Leirhnjukur est peut-être le site le plus impressionnant avec un chemin balisé et peu fréquenté qui serpente dans l’immense coulée de lave.

 le cratère de Viti le cratère de VitiLe cratère de LeirhnjukurLe cratère de Leirhnjukur