Liefdefjord : glacier de Monaco et glacier d’Erik

Ce matin nous levons l’ancre direction le Liefdefjord et son fameux glacier de Monaco. Nous descendons dans nos Zodiac pour une croisière au plus proche de la glace qui crépite partout autour de nous. Ce sont en fait les bulles d’air emprisonnées qui s’échappent du brash : cette glace pilée vêlée par le glacier. Nous avons cette impression étrange et nouvelle de nager en plein milieu d'un verre géant d’eau pétillante...
 



Quelques goélands se servent de petits icebergs comme d’une vigie à l'affut de toute activité synonyme de vie et donc de casse-croute. Les mouettes tridactyles vont et viennent depuis le front du glacier, elles aussi en quête de nourriture.

Mouette sur un iceberg SpitzbergCrédit photo Catherine Martin

De retour à bord, nous nous déplaçons pour jeter l’ancre à Hornbaekpollen, une petite baie du Liefdefjord près du glacier d’Erik. Nous débarquons à terre puis nous montons sur la moraine latérale du glacier. Quelle vue ! Le glacier de Monaco, le Liefdefjord et ses icebergs et les crevasses du glacier d’Erik nous font face.
 


Nous entamons ensuite une traversée pour rejoindre la cabane de trappeur dite de Texas Bar. Nous sillonnons à travers les pierriers. La progression n’est pas évidente et le terrain accidenté. 4 lagopèdes alpins ont trouvé refuge dans ce désert arctique. Leur stratégie : l’immobilité, ils se pensent bien cachés grâce à leur plumage mimétique. Nous remontons sur les Zodiac pour rejoindre le bateau où un dîner bien mérité nous attend.


LagopèdeUn lagopède en tenue de camouflage