20 Juillet. Du Brandberg à Twyfelfontein - Voyage en Afrique Australe : Du Cap de Bonne Espérance aux Chutes Victoria

Le massif du Brandberg Aujourd'hui c'est Isabelle qui nous révèle ses impressions de voyage... Hier soir Matt nous a concocté un dîner gastronomique à base de " snook ", une sorte da barracuda local que nous avons dévoré sous le ciel étoilé namibien. Ca matin, cap sur le Damaraland et ses montagnes brûlantes de granite rose : le massif du Brandberg. Notre guide Ce massif recèle des trésors d'art rupestre : près de 45 000 peintures ont été recensées, dont la fameuse " White Lady ", qui n'a de Lady que le nom. En fait c'est un chaman qui est représenté, couvert de cendres, après une nuit de transes, entouré d'oryx, de girafes, de damans... et de chasseurs armés de flèches empoisonnées. Marche en direction du site de White Lady Peintures rupestres du site de la White Lady La célèbre White Lady... qui est en fait un homme Le chaman, transformé mi homme et mi animal Au fond, le point culminant du massif Coulée de basalte au milieu des blocs de granite Au passage, notre guide nous donne un cours d'herborisation : arbres à ricin, acacias, camphre, citronnelle, arbre des bergers, une véritable pharmacopée à ciel ouvert. Après la peinture, la gravure... Sur le site de Twyfelfontein, lions, oryx, éléphants, girafes, empreintes de pied, damans ... ont été gravés, pour les plus vieilles il y a 5 000 ans, sur des dalles de grès. Les bushmen se sont aussi révélés topographes, en localisant sur la pierre les sources de la vallée. Mais aujourd'hui ... point d'animaux, à l'exception de rats des sables, dont les excréments secs sont récupérés et utilisés comme potion abortive. Nous avons par contre rendez-vous avec la faune africaine à partir de demain à Etosha. Le site de Twyfelfontein Gravures rupestres Presque des graffitis modernes... Vers le lodge de Twyfelfontein Le lodge de Twyfelfontein intégré dans le site