La côte Caraïbe

Pour rejoindre la côte Caraïbe, nous empruntons une route sinueuse où la grande difficulté consiste à doubler les camions. La question est de savoir si cela vaut le coup ou non, car dès que vous en avez doublé un, vous vous retrouvez quasi immédiatement derrière le suivant.

Ils sont beaux mais difficiles à doubler

Cela dit la route est splendide. Elle surplombe le canyon de Chicamocha avant de plonger littéralement dans ledit canyon et de traverser la rivière qui serpente au fond de celui-ci.

Canyon de Chicamocha ColombieCanyon de Chicamocha

canyon de Chicamocha ColombieIdem, mais en bas

Finalement, nous arrivons à Buacramanga où un premier vol nous transporte jusqu’à Bogota, puis un second jusqu’à Santa Marta. De là, nous longeons la côte jusqu’à notre éco lodge de charme situé en bord de plage. Il ne nous reste plus qu’à profiter des lieux

La plage de l'hôtel

Le lendemain matin, nous partons à la découverte du parc Tayrona. Celui-ci est très fréquenté. De nombreux colombiens s’y rendent afin de profiter des plages. Il faut environ 2 heures de marche pour rejoindre la première de ces plages de sable blanc bordée de gros rochers volcaniques. Cependant, le parc reste aussi intéressant par à la fois sa végétation tropicale et sa faune (singes, tortues, crabes, oiseaux…).

Parc de Tayrona ColombieParc de Tayrona 

Parc de Tayrona ColombieC'est qui ces touristes ?

En temps normal, il est prévu de visiter un village Kogui. Hélas, des touristes n’ayant pas respecté les règles de bonne conduite (comme demander l’autorisation avant de photographier des gens en brandissant l’appareil à moins de 50 cm de la personne), les villages sont, pour l’instant, interdits d’accès.

Les Koguis sont les héritiers directs des Tayronas, l’une des plus grandes civilisations précolombiennes du continent latino-américain, aujourd’hui disparue. Les Koguis (environ 12000 personnes), vêtus de blanc, sont respectueux de la terre qui leur a donné naissance. Ils mènent une existence simple et spirituelle. Nous croiserons deux familles Koguis (que Mathilde connait) venues vendre du jus de noix de coco et du jus d’orange aux visiteurs du parc. Chaque homme Kogui ne se sépare jamais de son « Poporo », un récipient sacré fait en calebasse.

Parc de Tayrona, Kogui ColombieParc de Tayrona, Kogui 

Parc de Tayrona, Kogui ColombieUn Kogui avec son "poporo"

Au retour, juste après avoir embarqué dans notre véhicule, un orage tropical s’abat sur la région, le seul de tout le voyage et nous sommes bien à l’abri, un peu plus et nous aurions été trempés.

En soirée, apéro, bon repas… on ne s’en lasse pas.

Le parc de notre éco lodge

Avant de rejoindre Carthagène, la « perle des caraïbes », nous partons à la découverte d’une communauté de pêcheurs installée dans un village sur pilotis qui se trouve sur une immense lagune (la cienaga) entre la rivière Magdalena et la Sierra Nevada.

La Cienaga ColombieLe village sur pilotis

Il faut une bonne heure de barque à moteur pour passer devant le village sur pilotis de Buena Vista et rejoindre le village coloré de « Nueva Venecia ».

La Cienaga Colombie

C’est aussi l’occasion d’observer les nombreux hérons qui peuplent l’endroit. Ici, tout le monde se déplace en canoé. Notons que les cochons sont de bons nageurs.

La Cienaga ColombieLe poisson qui sèche

La Cienaga ColombieHéron

En fin d’après-midi, nous arrivons à Carthagène des Indes.