Le Chemin de l'Inca - Voyage au Pérou, fête de l'Inti Raymi

C'est en train que nous rejoignons le célèbre km 104 depuis la petite ville de Ollantay Tambo. Quel que soit le pays, j'ai toujours aimé utiliser les trains locaux. Pour moi, ce moyen de transport évoque, plus que tout autre, l'idée du voyage, de l'aventure, du dépaysement. Même si les vieilles locomotives à vapeur se font de plus en plus rares... Bercé par le doux roulis des wagons et le bruit régulier des roues sur le rail, l'esprit s'échappe plus facilement vers d'autres horizons... Une torpeur suave s'insinue peu à peu en vous et vos pensées se mettent à vagabonder entre images du passé et projection des journées à venir, le tout sur fond de décor entourant la voie. Au loin, des montagnes enneigées, propices à l'évasion et à la méditation, et là, au pied des rails, une jungle de plus en plus épaisse, envoûtante et prometteuse d'histoires étranges... Quelques maisons en ruines datant de l'époque inca, un pont suspendu sur un torrent, une cascade apparaissant au sommet d'un rocher... ajoutent au mystère. Les aventures dans lesquelles nous semblons être projetés aujourd'hui rappellent étrangement celles de Tintin dans " Le Temple du Soleil "... Et puis, il y a les voyageurs locaux, parfois assoupis, en costume traditionnel pour certains, énigmatiques pour d'autres qui forment aussi les contours de ce voyage. Cette journée s'annonce bien... Contre toute attente, notre train s'arrête en pleine jungle ! La surprise est totale ; on attendait une véritable gare, des aiguillages, des employés en casquette rouge, des porteurs courbés sous le poids de la charge, quelques péruviennes en costume chatoyant vendant des fleurs ou des légumes ! Que nenni ; rien de tout cela. Pour tout décor, la jungle ; une végétation épaisse et subtropicale... Le conducteur du train est descendu de sa machine et nous indique que nous sommes arrivés au km 104. Effectivement, à cinq mètres de là, un immense panneau des chemins de fer péruviens indique : " Inca Rail, ligne Cusco-Aguas Calientes, KM 104 ". Nous y sommes donc. Et le train repart, nous laissant seuls dans la jungle... BHU_4226 Départ de Chemin de l'Inca au fameux Km 104 ! Un petit sentier plonge au coeur de la végétation et traverse un pont sur la rivière. De l'autre côté, nous retrouvons vite un peu de civilisation. Un poste de contrôle réclame nos permis pour emprunter ce chemin ancestral qui nous conduira jusqu'au Machu Picchu. C'est une journée exceptionnelle. Un grand ciel bleu nous accompagne et le chemin est superbe. Il s'élève rapidement à flanc de montagne au-dessus de la vallée. Une végétation abondante nous entoure avec, ça et là, quelques orchidées, violettes ou orangées... L'une d'elles s'appelle d'ailleurs Winay Wayna, nom quechua que notre guide traduit par "  jeunesse éternelle "... Cette évocation poétique est d'ailleurs le nom du site inca que nous découvrons bientôt, accroché à la montagne. De toute beauté ! Maisons et temples anciens, escaliers sans fin, terrasses pour les cultures forment un ensemble particulièrement impressionnant. fleurs Orchidées et autres merveilles de la jungle BHU_4332 Les ruines du site de Winay Wayna Il reste encore une heure trente de marche pour atteindre la Porte du Soleil. Le chemin est parfois raide mais la promesse de la récompense à venir régénère nos forces. Finalement, nous y sommes. Le panorama s'ouvre tout à coup et dégage un site unique entouré de montagnes et de végétation, un lieu fascinant et qui fut l'un des phares de tout l'empire inca : le Machu Picchu !