Retour sur Cusco ; Pisac et Tipon - Voyage au Pérou, fête de l'Inti Raymi

La visite du Machu Pichhu nous a laissé sans voix... On pense que rien ne pourra plus nous étonner. Et pourtant, la découverte de Pisac et de Tipon réservent d'agréables surprises. Bien sûr, il ne s'agit plus de sites grandioses avec des bâtiments monumentaux tels qu'on les a découverts au Machu Picchu. Mais en dépit de leur modestie, ces lieux sont également de véritables témoignages du génie inca. La découverte de Pisac, magnifique nid d'aigle dominant la rivière Urubamba révèle une ville agricole importante, dotée d'une multitude de terrasses adaptées à la configuration du terrain. Suivant l'organisation inca propre à la plupart des villes, Pisac était aussi une ville stratégique, une ville religieuse, un observatoire astronomique et une grande nécropole ! Chaque bâtiment, chaque maison raconte une histoire d'où resurgissent les contours d'une civilisation aujourd'hui disparue. Après une visite passionnante du site, nous plongeons littéralement vers la vallée par une suite d'escaliers sans fin. Cette dégringolade enivrante nous permet de déboucher en plein coeur du village moderne de Pisac, sur la Plaza de Armas, où se tient un magnifique marché traditionnel d'art et d'artisanat. Les échoppes proposent des tissages aux motifs colorés et inventifs, des poteries rappelant les diverses civilisations du Pérou, des bijoux typiques, des lamas et autres alpagas en peluche... On trouve encore des instruments de musique dont la célèbre flûte de Pan, véritable symbole de la musique sud-américaine alors que le demi-dieu d'origine hellénique n'a bien sûr jamais mis le pied, enfin sa patte de bouc, sur le continent... BHU_4754 Tissages colorés de Pisac BHU_4737 Habitantes de Pisac Le site de Tipon, quant à lui, révèle le génie des Incas en termes d'irrigation. De sources en fontaines, de canaux en bassins, toutes les terrasses étagées à flanc de colline bénéficiait d'un savant système d'adduction d'eau. Quelle que soit la saison, hommes et cultures avaient de quoi survivre. Finalement, notre retour à Cusco marque un peu la fin d'un voyage. Une certaine nostalgie s'installe, remisée bientôt par un succulent dîner, quelques pisco sour bien tassés et une musique entrainante jouée par un excellent groupe de musiciens locaux.