Uros, Amantani et Taquile... sur les eaux du lac Titicaca - Voyage au Pérou, fête de l'Inti Raymi

BHU_2076 Au départ de Puno pour les îles du lac Titicaca Depuis le port de Puno, nous embarquons sur un petit bateau pour un périple de deux jours à la découverte de quelques îles du lac Titicaca. C'est une belle aventure riche en explorations et en rencontres... Une demi-heure de navigation nous permet d'atteindre tout d'abord l'une des célèbres îles flottantes habitées par les indiens Uros. Pour se protéger des raids armés des Colla ou des Incas, les indiens Uros s'étaient installés sur des îlots flottants faits en tortora (roseaux légers) construits au milieu de la baie de Puno. L'histoire est intéressante et le site assez unique. La tradition des Uros est riche d'enseignements. BHU_2113 Les îles Uros... BHU_2127 ...et leurs marchands de souvenirs ! Malheureusement, des vagues de touristes, année après année, ont transformé les indiens en marchands de souvenirs ; du coup, on ne se sent pas très à l'aise à devoir refuser sans cesse les bibelots proposés par des habitants par ailleurs aimables et sympathiques... Aussi, après quelques photos et quelques solès laissés à la population locale, nous reprenons notre bateau en direction du large. La suite du programme sur le lac Titicaca est, Dieu merci, beaucoup plus intéressante... Amantani Il fallut ensuite atteindre Amantani ! D'habitude si calme, le lac Titicaca était fort agité ce jour-là ! En dépit d'un magnifique soleil, les eaux semblaient déchainées...On se serait cru en pleine mer tant les vagues nous faisaient rouler et tanguer. Un violent vent de travers façonnait de véritables creux dans lesquels notre petit bateau était précipité... Certains crurent leur dernière heure arrivée... ou presque ! Après bien des émotions, le petit port d'Amantani fut en vue. Des hommes se précipitèrent pour nous aider à amarrer avant que la coque du navire vienne se fracasser contre le muret du port... Que la terre ferme nous parut bonne ! Tranquillement, le groupe grimpa jusqu'au village où la Casa Amantani serait notre hébergement pour la nuit. Ici, pas de voitures, pas de motos, pas de chiens... Seul, la nature. Le silence et la mer, au loin... Des fleurs de toute part forment tonnelles et pergolas devant des murs de pierre ou d'argile. L'île est belle et les gens sont charmants. On a rarement vus des hôtes aussi attentionnés dans notre petit hôtel. Tout est soigné, rangé, propret ; la cuisine est délicieuse et les propriétaires toujours serviables et souriants. J'espère que de nombreux groupes Tirawa auront le plaisir de passer une nuit dans ce cadre idyllique... Cela en vaut le détour. Arrivée vers 14h, et après un repas réparateur, notre petite troupe s'engage dans une visite des lieux ; celle-ci nous conduit  vers le sommet de l'île, sur le site où des sacrifices et des offrandes honoraient la Pacha Mama, le Terre-mère, créatrice et nourricière, porteuse de vie... Quelques rangées de pierre magnifiquement taillées délimitent le site. De ce promontoire, le coucher de soleil sur le lac Titicaca est inoubliable. Les yeux émerveillés, nous redescendons vers notre petit hôtel. Assurément, le nuit sera calme... BHU_2295 Marche jusqu'au sommet d'Amantani pour découvrir le lieu d'offrandes à la Pacha Mama BHU_2415 Notre charmante famille d'accueil sur l'île d'Amantani PORTRAIT PEROU 2 Quittant avec regret notre famille d'accueil, notre groupe s'achemine vers le port en passant par la place principale du village. Comme en d'autres lieux, quelques poignées de commères refont le monde, assises sur un banc... BHU_2426 Commères du village... BHU_2466 Les belles arches de pierre de l'île d'Amantani Le lac est redevenu calme. Notre petit bateau croise la pointe sud de l'île d'Amantani et file à travers flots. Une heure de navigation nous permettra de rejoindre l'île de Taquile où d'autres merveilles nous attendent. Ile de Taquile La visite de Taquile est un vrai régal. Arrivant d'Amantani, on aborde sur un petit débarquadère situé sur la côte nord. De là, une heure de montée sur un joli chemin permet d'atteindre le sommet et le chef-lieu de l'île. La vue est magnifique. Il suffit que quelques brumes cachent au loin les sommets des cordillères boliviennes pour que les limites du lac semblent ne plus exister... Le bleu des eaux se perd à l'infini. On se croirait en pleine mer ! Le sol qui nous entoure est pierreux avec quelques touffes d'herbe jaune ou bosquets d'arbres verts et élancés. Curieusement, cette atmosphère me rappelle la Méditerranée, la Crète peut-être ? Cette impression est renforcée par les autochtones que l'on croise en chemin ; gilet noir sur chemise blanche, chapeau mou ou bonnet rouge tombant sur le côté, ils ne manquent pas de rappeler non plus les habitants de l'île où fut tué le Minotaure. BHU_2588 Ile de Taquile PORTRAIT PEROU 1 Ce bonnet indique d'ailleurs la condition ou le rang social de celui qui le porte : célibataire, marié, chef de village... Pratique ! on sait tout de suite à qui on a affaire. Taquile est également parfaitement organisée au niveau social et chacun participe au développement et à l'économie de l'île à travers un système de coopérative... Un comité de village administre l'ensemble. Il vous indique par exemple où vous irez manger afin de répartir équitablement la manne touristique... Il n'y a aucun risque ; tous les restaurants sont parfaitement situés et la nourriture y est excellente. L'île est baignée de soleil. Son ancien nom l'évoquait d'ailleurs : Inti tika, c'est-à-dire la " Fleur du Soleil ". Jusqu'au jour où, après la conquête espagnole, l'île fut offerte par l'empereur Charles Quint à un Grand d'Espagne : Pedro Gonzalez de Taquila. Devenant propriétaire de l'île, il lui laissa du même coup son nom... Après quelques heures agréables sur cette terre de charme, nous redescendons par de raides escaliers de pierre vers un port situé côte ouest. De là, nous embarquons pour un retour vers Puno. BHU_2504