Cols Tapush et Yaucha Punta

Le matin, lorsque l’on prend son petit sac de vivres de course, on sait tout de suite si l’étape va être courte ou longue… Ce matin, ce sac est bien rempli ! Première difficulté à vaincre… le froid ! Puis c’est la montée au premier col, raide d’abord puis par une succession de faux plat on arrive enfin au col Tapush (4780 m)

Aline arrive au premier faux col du Tapush

Denise profite ce matin du « cheval ambulance »…

Notre équipe de muletiers est d’une efficacité redoutable…

 Après le passage du Tapush, passage à côté de la lagune Susucocha 

 Descente dans la vallée de Gashapampa.

En montagne, cela monte et cela descend… Donc, après le Tapush et une descente que l’on aimerait courte… l’annonce du col suivant décourage certains et le deuxième cheval ambulance est demandé !

La vallée Angocancha qui mène au Yaucha Punta (4830 m), le second col de la journée

Quenual en fleurs

Arrivée au col, Martine en pleine forme et Jean Claude… un peu à l’Ouest…

Les arrivées aux cols sont souvent l’occasion de découverte de panoramas grandioses. Le Yaucha Punta ne fait pas exception. Nous retrouvons nos gros sommets glaciaires

Début de la descente dans la vallée Huacrish. Rondoy et Jirishanca barrent l’horizon

Formations géologiques particulières

La descente dans la vallée est particulièrement raide au départ, puis l’ambiance devient presque bucolique. Lupins en fleurs, troupeaux de vaches, torrents…

Dans le bas de la vallée Huacrish

Au détour d'un virage, surprise, nous découvrons un panorama saisissant : un fond de vallée plat occupé par deux vastes lagunes, Jahuacocha et Solteracocha, situées au pied des grandes langues glaciaires qui descendent du cirque de montagnes allant du Yerupaja au Rondoy. 

Le fond de la vallée. Nous allons perdre notre solitude !

Dernière descente raide avant de rejoindre le plancher des vaches. Depuis notre campement qui domine le site, la vue sur les lumières du soir est magique !

Montagnes qui dominent les deux lagunes

Depuis notre campement

La face Ouest du Yerupaja. Elle fut skiée il y a très longtemps par Patrick Vallençant…

Ce soir dernier campement ! On s’était bien habitué à notre vie de nomade…

Les pensées du jour de Jean Marc Porte

Deux cols pour cet avant dernier jour de notre (vaste) chapitre Huayhuash : entre anticipation d’une première gorgée de bière et quelques rêves de douches, notre périple tire désormais à sa fin. La ronde était de toute beauté. Et désormais, les arriéros (muletiers) et notre petit cortège d’ânes et de chevaux (Une petite centaine de pates au total…) sont à fond. Nous ? L’usure commence parfois à se faire sentir. Un indice : la variante du jour, à la sortie du col Yaucha Punta, une ligne de crête tranchant un fil d’espace suspendu entre les deux mondes absolument opposés des grandes faces glaciaires (du Yerupara jusqu’au Rondoy) et l’enchevêtrement des hautes vallées plein ouest, n’a rassemblé, avec notre guide Carlos, que 6 forçats du groupe. Les 800 mètres du point de vue, pile au-dessus des lagunes, en pleine face du cirque glaciaire valaient l’effort de la... descente, nettement abrupte et raidasse. Ce soir donc, dernier camp pour notre petite société. Une trentaine de tentes et plusieurs groupes nous entourent : la lagune Jahuacocha est un point d’entrée/sortie « classique » des groupes de trek dans Huayhuash.

Et pour ne pas faire totalement les choses comme de normal, c’est décidé : demain, notre sortie se fera par un ultime col isolé, histoire de ne pas finir « notre » boucle ni trop classiquement, ni trop facilement…