Lima

Altitude Zéro : après bien des jours passés entre 4 et 5000 mètres, Lima est le Last Port of Call de ces trois semaines de déplacement. La ville clef de la conquête espagnole des royaumes andins, « découverte » par Pizarro, est aujourd’hui une mégalopole regroupant un tiers de la population péruvienne. Retour au vaste monde des hommes ? Hier soir, de nuit, il a fallut plus de deux heures sur la PanAmerican Norte pour venir a bout de ses immenses banlieux. Décalage immense : adossés à quelques 10 millions d’habitants, passer un peu de temps, entre marchés locaux et enseignes de marques, vers les falaises du quartier (chic) de Miraflores. Surfeurs et pécheurs face au gris de l’océan. Tout au bout de nos mondes, de Cuzco au Huascaran, de la Siula grande aux lagunes calmes sous les glaciers, c’est le son des rouleaux du pacifique, s’écrasant sur les grèves de galets sombres, qui est venu clôturer ces semaines d’altitude et de cordillères…

Sous les falaises de Miraflorés, la route. Puis la plage. Puis le Pacifique. Terminus de trois semaines d’altitude, au niveau zéro de nos altimètres !
Lima, ce n’est pas vraiment Deauville, mais l’on peut y dénicher de surprenants petits coins aux allures d’ailleurs, comme cette jetée au charme presque british de Brighton…  
Le prochain voyage ? En mer ! Plein est, entre équateur et Capricorne, la prochaine terre vers le couchant de Lima, ce sont... les marquises.
Un matin comme les autres, dans un petit Mercado de Miraflores. Et face ? Une autoroute deux fois deux voies et le métro.