Cusco

Cela fait déjà trois jours que je suis arrivé à Cusco. J'en ai profité pour rencontrer les équipes locales qui travaillent pour Tirawa et les guides qui accompagnent nos groupes. J’ai pu également aller repérer certains nouveaux sites ouverts au public… et aussi m’acclimater !
Ce matin, avec Berner, le premier guide de ce voyage, je suis allé à l’aéroport récupérer le groupe qui a voyagé seul depuis la France. Un soleil généreux les attendait et ils semblaient tous en bonne forme, malgré l’altitude de Cusco (3200 m). Un transfert rapide nous mène dans le quartier de San Blas, le Montmartre de la capitale Inca. C’est à pied que nous rejoignons notre hôtel qui domine la vieille ville. Les ruelles sont si étroites qu’il est impossible d’arriver en bus. Après l'installation, premier repas dans un restaurant qui nous a servi un menu typiquement local et excellent de surcroit… nous voici partis pour les premières visites. Cusco est une ville pleine de charme, regorgeant de trésors, classée Patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1983. 

Pour nous mettre tout de suite au cœur de l’histoire, nous commençons cette découverte par le Qoricancha et le couvent Santo Domingo. A la suite du grand séisme de 1950, sous les décombres de maisons et sous les ruines de l’église Saint Dominique, des ruines exceptionnelles ont été mises à jour. Le temple d’Or des Incas a surgi des décombres. Bien sûr, tout ce qui en faisait sa richesse a été pillé depuis longtemps par les conquistadores, mais certaines pièces sont restées intactes.


Le cloitre dominicain qui a été bâti sur des murs incas


Une aile du cloitre abrite la pinacothèque du couvent


Le Qoricancha était considéré comme le centre du monde Inca, physiquement et symboliquement…


La qualité du travail est remarquable. Les constructions étaient toutes parasismiques


Les ombres portées sur les murs, crées par les protubérances laissées sur les murs, étaient comme un calendrier

Reproduction de symboles incas 

Depuis les terrasses du Qoricancha, une partie de la ville qui part à la conquête des cîmes


La partie la plus sacrée du Qoricancha a été mise à jour lors de l’effondrement de l’église dominicaine

Nous rejoignons ensuite la Plaza de Armas, le cœur vibrant de la cité. Les ruelles que nous empruntons sont bordées de murs incas surmontés d’édifices hispaniques.


Une des ruelles menant à la Plaza de Armas


Sur la place d’Armes, manifestation d’étudiants

La ville vibre déjà des préparatifs de l’Inti Raymi, la fête du soleil. Des groupes de danseurs s’entrainent en vue du grand défilé populaire qui va se passer le 24 juin.

Surplombant la place, la Cathédrale s’impose. Edifiée en 1559, à l’emplacement du palais de l’Inca Viracocha, c’est l’édifice le plus important de l’architecture coloniale du Pérou. L’intérieur est baroque flamboyant… mais pas de photos, c’est interdit !

La fatigue commence à se faire sentir et il est temps de remonter la côte de San Blas pour un petit repos ! Nous serons récompensés par la vue du centre-ville depuis notre belvédère.

Chambre avec vue… Les deux tours de l’église des Jésuites

 L’imposante façade de l’église San Francisco depuis notre hôtel

Dîner très tôt avant de rejoindre Morphée…

Un instant de convivialité dans un restaurant typique du quartier San Blas