De Irkoutsk au lac Baïkal

Olga, notre nouvelle guide locale, nous conduit ce matin en direction du lac Baïkal. En route, nous effectuons un stop dans le village musée de Taltsy, un ensemble de maisons en bois datant, en partie, de quelques siècles. Ces maisons ont été récupérées dans les environs, et nous pouvons nous immerger dans l’univers des premiers cosaques, lors de leur progression vers l’Est. Les migrants construisaient des fortins et cet embryon permettait l’implantation de villages. Un « Vovoide », représentant du tsar régnait alors sur cette entité administrative. Il changeait tous les trois ans pour éviter que ces personnages ne se transforment en potentats locaux. 

La maison du VovoideLa maison du « Vovoide »

La maison du « Vovoide » palissade TaltsyUne palissade en bois servait de protection 

TaltsyLe village s’installait ensuite à la proximité de cette enceinte

TaltsyLes fermes possédaient deux cours intérieures, l’une réservée aux habitants et une autre au bétail

TaltsyLes constructions étaient massives, construites principalement en mélèze

TaltsyL’éducation était obligatoire et à la charge de l’administration

TaltsyTrois cosaques font un récital de chant dans l’une des tours du fortin

Taltsy BouriatesLes Bouriates, l’une des tribus qui vivait dans la région, habitaient dans des yourtes en bois

TaltsyLe village de Taltsy se trouve sur la rive droite de la rivière Angara, seule rivière exutoire du lac Baïkal

Un peu après Taltsy, nous arrivons sur le bord du lac Baïkal, dans le village de Listvianka. A cause de la différence de température entre l’eau du lac (un petit 4° C ces jours) et la température de l’air, la brume envahit les lieux. Nous visitons le musée du Baïkal. Quelques chiffres frappent l’attention du visiteur.
Le Baïkal est inscrit au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO depuis 1996. C’est le lac le plus profond du monde : 1637 m, sa largeur varie entre 27 et 80 kms, longueur de 636 km, superficie 31 500 kilomètres carrés. Le lac est le résultat de la dérive des continents et il se trouve sur une faille où l’activité sismique est importante. Les rives du lac s’écartent de 2 centimètres par an. Dans ce musée, très bien fait, on découvre aussi la faune locale, sur terre et dans l’eau.

Dans l’après-midi, nous montons sur une petite butte, la colline de Chersky d’où l’on domine le lac et la naissance de la rivière Angara. 

Lac BaïkalOlga, lancée dans des explications devant une carte du Baïkal

Le port de ListviankaLe port de Listvianka

Le port de Listvianka baikalLes baigneurs sont rares dans cette eau à 4°C

marché aux poissons de ListviankaLe marché aux poissons de Listvianka

sommet de la colline de Chersky, la naissance de la rivière AngaraDepuis le sommet de la colline de Chersky, la naissance de la rivière Angara