Hawaï - l’île d’O’Ahu

Arrivée dans la matinée sur l’île d’O’Ahu. Personne bien sûr ne connaît cette île avec un nom aussi barbare ! Si on ajoute Honolulu en préfixe… alors les idées se précisent et on pense que c’est quelque part dans le Pacifique, et les plus calés en géographie sortent alors le nom de Hawaï. Nous sommes donc arrivés sur l’une des 137 îles que compte cet archipel appartenant aux USA. Pour une fois l’accueil de la police et des douanes américaines est plutôt « soft ». On a quand même droit à un peu de suspicion… Quand, où, comment, et pourquoi vous parlez bien l’anglais, et pourquoi vous voyagez aussi longtemps, etc… Bon en une heure nous voici confrontés à la chaleur locale. Un coup de taxi plus loin et nous sommes arrivés à notre hôtel à Waikiki (ce n’est pas un nom qui fait rêver çà ?). C’est le point de rendez-vous des couples de jeunes mariés chinois (encore eux…) qui viennent faire leurs photos de noce les pieds dans le sable !

Le photographe range les invités autour des jeunes mariés...

...pendant que nous savourons notre déjeuner depuis la terrasse de notre hôtel, les pieds dans l’eau

Qui dit Honolulu, dit aussi … Pearl Harbour ! C’est une base navale des États-Unis depuis la fin du XIXème siècle et c’est le quartier général de la flotte du Pacifique des États-Unis. L'entrée de cette rade se fait par un chenal très étroit. Pearl Harbor est devenue célèbre en raison de l'attaque aérienne surprise lancée par le Japon le 7 décembre 1941 (à 8h15), qui allait provoquer l'entrée en guerre des États-Unis.

A cette date, la flotte de guerre américaine du Pacifique, stationnée à Pearl Harbor, comprenait 86 unités : vingt-huit destroyers, neuf croiseurs, huit cuirassés, cinq sous-marins, un cuirassé-cible (l'USS Utah) et une trentaine de bâtiments auxiliaires. Il y avait 25 000 hommes sur la base et 231 avions dans l’île. 

L'escadre japonaise comportait 353 avions, planquée à environ 300 km au nord d'Oahu, à bord de six porte-avions. A 6 h, une première vague de 183 avions partait des porte-avions japonais, à environ 200 miles de Pearl Harbor.

L'attaque se fit en deux vagues successives. La première attaque eut lieu à 7h49 par 43 chasseurs, 49 bombardiers de haute altitude, 51 bombardiers en piqué et 40 avions lance-torpilles. Les 231 avions américains furent endommagés au sol et ne purent servir. La première vague a pu bénéficier de l'effet de surprise. Le personnel militaire était, pour la plupart, toujours endormi ou en train de prendre le petit déjeuner !

La deuxième vague eut pour mission d'achever les navires très endommagés, mais la fumée les empêchait de voir correctement leurs objectifs et ils lancèrent leurs bombes sur des navires moins touchés.

A 9h45, l’attaque était déjà terminée et les Japonais en route vers leurs porte-avions, qu'ils atteignirent juste après 12h. Ils repartaient vers leur pays une heure plus tard, avec seulement vingt-neuf avions et cinq sous-marins de poche en moins !

Visite du sous-marin USS Bowfin dans la rade de Pearl Harbour

Intérieur rutilant de ce sous-marin, rescapé de la guerre du Pacifique

De retour à Waikiki, nous profitons de la plage et de la promenade sur la corniche qui mène au centre de la ville. 

Notre camp de base à Waikiki

De nombreux banians poussent en bordure de mer

Balade sur la corniche menant au centre de Waikiki

Une statue de Duke Kahanamoku, nageur et surfeur de Hawaï. Il est considéré comme le père du surf dans l’archipel.

Comme O’Ahu n’est qu’une escale vers notre vraie destination dans le secteur (l’île d’Hilo, connue sous le nom de Big Island), nous en profitons pour faire, le lendemain matin, l’ascension facile et très courue de Diamond Head, la tête de Diamant, qui surplombe notre hôtel. Ce nom de Diamond Head a été donné par les premiers marins britanniques ayant pris des cristaux de calcite pour des diamants ! Il s'agit d'un anneau de tuf d'environ 1,2 kilomètre de diamètre. Pour les locaux, on y voit la dorsale d’un thon (Lēʻahi). Cette figure caractéristique de Diamond Head est traditionnellement utilisée comme indication de direction par opposition à Ewa, située sur la côte occidentale de l'île.

Cheminement le long de l’océan pour se rendre au départ de l’ascension

Les vagues de Waikiki (ce n’est pas la saison actuellement) sont célèbres dans le monde du surf

Depuis le sommet de Diamond Head

La ville de Waikiki depuis le sommet de Diamond Head

Descente dans la caldeira de Diamond Head