Cap pour la finca el jaguar - Voyage au Nicaragua

Nous quittons Granada après un bon petit-déjeuner. Sur la route arrêt pour visiter un joli musée précolombien dans le village de Chaguitillo. Une chose amusante : l'installation électrique y a été réalisée en 2004 par les élèves du lycée professionnel des métiers Les canuts de Vaulx-en-Velin. Figurent, sur une jolie plaque, les noms des élèves en question : Brice, Erkan, Hassen, Hichem, Mehdi, Nabil, Rami et Sabri ... Si ces jeunes ont pu sortir un peu de leur banlieue, aller voir ailleurs comment y est la vie, et faire oeuvre utile, je tire mon chapeau aux enseignants qui ont mené ce projet car ça n'a pas dû être facile d'obtenir financement et autorisations. NIC-2015-01110 Chaussés de bottes en caoutchouc, prêtées par la finca, nous partons faire une balade en forêt. La végétation y est exceptionnelle. Les plantes se marchent littéralement dessus et se nourrissent mutuellement les unes des autres. Un même arbre peut abriter jusqu'à quatre-vingts espèces parasites différentes ! C'est un peu l'image de nos sociétés où, aussi, les parasites sont nombreux et se nourrissent les uns des autres. Le pire est une plante appelée ici matapalo (tue-arbre). Comme une liane, elle commence par grimper le long du tronc d'un gros arbre pour monter chercher la lumière ; puis, progressivement elle l'étouffe et le tue quand elle peut enfin vivre de façon autonome... NIC-2015-01250 Dans ce cas, c'est plutôt avec la politique qu'il faudrait faire des parallèles ... Aller débusquer des guérilleros dans cet enfer vert ne devait pas être de la tarte ! Et, bien sûr, toute cette verdure bourdonne de vie, insectes, oiseaux, chenilles, papillons etc. Nous regardons travailler une colonie de fourmis : chacune transporte un bout de feuille, ces feuilles seront ensuite mâchées et laissé moisir ; car, sur cette moisissure, vont se développer des champignons dont les fourmis se nourrissent ... Sacrée organisation agricole. Nous pataugeons, avec nos bottes en caoutchouc, dans une boue glissante et collante ... Malgré tout, la balade est superbe et très intéressante. Retour à la finca pour un repas rapide et au lit. Dans la chambre, une belle tarentule noire se balade au plafond ... du coup, avant de se glisser dans les draps humides, nous en faisons un minutieux  examen à la frontale.