Du café d'el jagar au tabac d'Esteli - Voyage au Nicaragua

Au réveil, la météo n'a pas changé : le brouillard humide ruisselle partout ... quand j'ouvre la porte de la chambre, un bout de nuage est en train de passer entre notre bâtiment et celui d'à côté ... on se croirait à Moorea, aux pires jours de pluie ... Toujours écolo, le boss, un Suisse, a mis une affichette dans la salle de bain comme quoi l'eau est une denrée rare qu'il faut économiser ... À Tombouctou, je veux bien, mais ici ... À ce niveau, ce n'est plus de l'écologie mais de l'écologisme ! Toujours équipés de nos bottes en caoutchouc, nous retournons faire un tour de plus de deux heures dans la plantation de café où les ouvriers s'activent au ramassage. La ferme en produit quarante tonnes par an. Il se boit plus d'un milliard de tasses de café par jour dans le monde. La production mondiale est de huit millions de tonnes par an, dont un pour cent est produit au Nicaragua. C'est la matière agricole la plus vendue dans le monde et la deuxième valeur échangée après le pétrole ! Nous en avons acheté un paquet, il est très bon. NIC-2015-01570 NIC-2015-01470