A la recherche des Jarres de Peang Boran - Voyage au Cambodge : Balade chez les Khmers

En général les voyageurs qui veulent découvrir cette partie des Cardamomes partent pour un grand tour à pied qui dure de trois à cinq jours. Comme notre temps est compté pour ce repérage nous n'allons pas pouvoir faire cette grande boucle. Par contre, comme nous avons de bons mollets, le guide local nous propose deux journées de VTT afin de parcourir les plus beaux coins du secteur.

Ainsi, ce matin nous partons sur la piste qui va nous conduire à Peang Boran, un site funéraire perdu au coeur de la forêt. Nous sommes prévenus dès le départ ... que cela va être long : 42 kilomètres de pistes et sentiers pour faire l'aller et retour, avec quelques sections où le sable fait place à la terre ferme ! A l'aller il fait encore relativement frais, et en 2h30 nous arrivons à l'endroit où il faut poser les vélos. Il ne reste plus que 20 minutes de montée dans une forêt de bambous pour arriver au pied de la falaise abritant ce site funéraire, découvert par hasard en l'an 2000. On ne va pas vous dire que nous avons trouvé le trésor de Toutankhamon ...  Quelques urnes en poterie, quelques sarcophages en bois coincés dans une sorte d'abri sous roche... Nous devons rentrer par les mêmes pistes et comme nos petits postérieurs commencent à souffrir au contact de la dureté des selles, nous décidons de faire un long arrêt au camp aménagé de O'Ampaov. Ce camp sert de lieu de bivouac pour ceux qui font la longue balade à pied dans le massif. Construit en bambous, juste à côté d'un cours d'eau, nous nous octroyons une pause de deux heures. Finalement il nous faut rentrer au bercail ... et le retour, sous un  soleil cuisant, n'est pas des plus faciles. On maudit le sable qui bloque la roue avant et nous oblige à des acrobaties, on râle après l'eau des gourdes qui fait penser à de la tisane chaude ... Vers 16 heures, vannés et fourbus, nous nous affalons sur nos lits après s'être abondamment trempés dans l'eau froide de ce qui sert de salle de bains.