De Battambang à Kampong Chhnang - Voyage au Cambodge : Balade chez les Khmers

Nous entamons la troisième partie de ce voyage de reconnaissance. La partie Sud du pays est notre prochaine destination, avec le massif des Cardamomes et les plages autour de Kep. Ce matin nous sommes allés faire un petit trajet en train. Vestige de la colonisation, une voie de chemin de fer existe au Cambodge mais il y a bien longtemps que le dernier vrai train est passé. Pour pouvoir utiliser cette voie ferrée, les populations riveraines ont alors imaginé des trains ... à leurs dimensions. Deux petits essieux, une plateforme en bambou et un moteur trafiqué qui entraine l'un des essieux avec une courroie ... et le train de bambou est né. Comme il n'y a qu'une seule voie mais des trains dans les deux sens, la question des croisements est vite réglée. La plateforme qui a le moins de denrées transportées doit être rapidement démontée et rangée sur le côté pour laisser passer l'autre ! Nous ferons une vingtaine de kilomètres sur l'une de ces plateformes. C'est assez impressionnant au début, spécialement à cause des secousses engendrées par les intervalles entre les rails. Tout se transporte de cette manière : les ballots de riz, l'eau potable, les bonzes qui font faire des cérémonies dans le fond de la campagne. Deux heures trente de route plus tard, nous arrivons à Kampong Chhnang. Située tout au Sud du lac Tonlé Sap, là où démarre la rivière, cette ville vit au rythme d'une sous-préfecture endormie. Avec notre nouveau guide, Kosal, nous partons à la découverte de la vie campagnarde, vers le village d'Ondong Rossey, très connu pour ses poteries. De nouveau, le paysage est ponctué par les palmiers à sucre dans des rizières qui ont été moissonnées il y a déjà un mois. Nous visitons plusieurs familles qui complètent leurs revenus de paysans par celle de potier. On ne va pas dire que cette région est riche. On ressent un grand dénuement dans l'habitat, souvent en très mauvais état. La visite du port de Kampong Chhnang achèvera de nous donner un sentiment de malaise. Une grosse activité de transit et de commerce se déroule sur les rives de la rivière Tonlé Sap. Une grande misère transpire de cet amas de cahutes. L'une des activités principales est le fumage et le séchage des poissons, que des grossistes viennent acheter.