Départ du trek - Trek au Vietnam, les minorités du Nord

La route de Dong Van à Méo Vac est  l'une des plus belles que l'on puisse imaginer au Vietnam. Elle serpente au coeur d'une forêt de pitons acérés, avec de minuscules villages qui se blottissent dans les replats. Toutes les pentes, d'une raideur peu commune, plongeant dans des vallées sans fonds, sont plantées de pieds de maïs et entretenues. Mais toute cette beauté, nous ne faisons que l'entrevoir à travers la brume qui enveloppe tous ces pitons. C'est suffisant pour l'oeil, mais raté pour les photos ! Méo Vac est un gros bourg intéressant le dimanche pour son marché. Nous poursuivons notre route, puis un bout de piste pour le départ de notre trek de 3 jours que nous proposons dans notre voyage Grands Treks au Vietnam. Nous commençons notre marche à travers un paysage légèrement boisé de moyenne montagne composé de bambouseraies et de rizières en terrasses. Paysage vers Thanh Tra - Vietnam Après 30 mn, nous atteignons Thanh Tra, village des Dao (Yao) à tuniques longues. Thanh Tra village - Vietnam Notre cuisinier prépare le repas chez l'habitant et les villageois profitent de l'occasion pour découvrir ces " trekkeurs ". Comme toujours, l'accueil est chaleureux, nous en profitons pour faire des photos. Mais c'est réciproque, le téléphone portable ayant fait son apparition, nous sommes également photographiés. Femme Nung transportant du bois - Vietnam Les minorités Nung et Hmong se côtoient - Vietnam Le temps d'une pause - Vietnam Rapidement, après le village, nous prenons de l'altitude et surplombons les rizières en contrebas. A cette altitude, le maïs remplace le riz et l'habitat devient plus dispersé, nous arrivons en territoire Hmong blancs. Le chemin est facile et traverse plusieurs villages - Vietnam Village Hmong - Vietnam Fini la vallée - Vietnam Ce soir, nous dormons dans un petit village Hmong. Ici tout est rudimentaire, notre " porteur " à moto nous a précédé et a " aménagé " la maison, c'est-à-dire donné un coup de balai, installé un petit matelas en mousse et une moustiquaire. Les gens semblent très fiers de nous accueillir et ils demandent ce qu'ils peuvent faire de plus pour la prochaine fois. Attention si l'accueil est chaleureux, les conditions sont rudimentaires... Conditions d'hébergement rudimentaires - Vietnam Pour se laver, il faut aller au bassin situé à 10 mn. Quant aux WC, il y en a un, car il y a une petite école avec une charmante institutrice venue de la ville qui reste ici toute l'année scolaire. Le réservoir d'eau du village (qui nous sert de salle de bain) - Vietnam WC de l'école avec belle vue sur la vallée - Vietnam La maison est constituée d'une grande pièce unique, deux lits en planches, un coin cuisine avec un petit feu pour les repas. Un autre feu avec une immense marmite pour la nourriture des animaux. Travail à la ferme - Vietnam Enfant du village Hmong - Vietnam Petite anecdote, ce soir nous avons droit à deux repas, l'institutrice nous a préparé de bons petits plats, et notre cuisinier également. Donc premier repas chez l'institutrice avec quelques habitants, puis tout le monde chez notre hôte pour le second repas. Nous en profitons pour goûter le repas classique des Hmongs et eux pour goûter notre repas vietnamien. Ce plat hmong est constitué, matin, midi et soir de maïs et feuilles amères. Je préviens Tina er Tudi d'être prudent avec l'alcool de riz qui nous est servi dans de tous petits verres. La tradition est de boire avec les invités et les amis de passage, une quantité impressionnante de petits verres, qui s'ingurgitent généralement " cul-sec " et hop comme par miracle le verre est de nouveau plein... Les autochtones peuvent ainsi engloutir de nombreux petits verres sans broncher. Le coin cuisine - village Hmong - Vietnam Le second repas - village Hmong - Vietnam