Jour 5 : jeudi, Moriond par le Lac des Vaches + 500 m - Un stage d'initiation au trekking

Encore du beau temps ! Un autre accompagnateur Yann, (un adorable chamois sexagénaire) nous rejoint pour cette journée. Nous pourrons faire deux groupes de deux niveaux, selon le souhait de chacun. Téléphérique du Bochor, pour un chemin balcon jusqu'au refuge des Barmettes. Un peu de botanique au passage, même en ce mois d'aout de fin d'été (edelweiss, gentianes champêtres, épilobes...) Nous prendrons cette route mythique du sel et des tomes, jalonnée par de murets en pierre sèche, qui mène à la Maurienne, à l' Italie. Voie de passage importante autrefois, car toutes les cargaisons des bateaux qui étaient exportées en France passaient par la Savoya, la Savoie (épices, soieries...). Commerce important,  et aussi, passage des gens de la maison de Savoie (Ducs...), des colporteurs, des militaires... Les savoyards exportaient leur fromage, surtout la Tome de Savoie très appréciée par les Italiens. Également le sel, de Salins -Les Thermes (plus bas dans la vallée), qui était une monnaie d'échange importante à l'époque... L'exportation s'arrêtera à l'annexion de la Savoie à la France en 1860, car concurrence des Salines du midi. Nous verrons aussi que le refuge du col de la Vanoise (autrefois appelé " refuge Felix Faure " et rebaptisé par notre ancien président) fût le premier relié par télégraphe, afin que les paparazzis de l'époque puissent relater l'événement de son passage au Col. Lieu chargé d'histoires ... Montée régulière jusqu'aux Crêtes de Moriond. La Grande Casse (3855m) et la calotte glaciaire de la Vanoise  (une parmi les plus grandes d'Europe), prend forme face à nous. Géant le panorama ! aiguille de la vanoise et grande casse 3855m Pause pique-nique, et  sophro-sieste dans des conditions idylliques... stage-trek-5 Cette crête permet de mettre en pratique les exercices de la veille. Falaises, ou pentes herbeuses... Respiration, appréhender le vide différemment.  Aux plus craintifs, je  donne la main, puis petit à petit, c'est la magie du changement .... On me lâche la main, les respirations s'apaisent, on apprivoise le vide, et les visages se détendent... J'adore ! Bien sûr, il faudra refaire et refaire, mais quand même les nouvelles sensations sont enregistrées ! Un groupe partira avec Yann sur l'épaule de l'aiguille de la Vanoise, pour descendre rejoindre le chemin du célèbre " Lac des Vaches ", à travers myrtilles et barres rocheuses.  Tour du lac caractérisé par ses lauzes (dalles en pierre) posées dans l'eau. " Vaches " vient de VAH en savoyard voulant dire " passage à gué ". PHOTO STAGE PRÉPA 2 Quant à l'autre groupe, il redescendra en travaillant le déhanché, jusqu'aux Barmettes pour savourer une " tarte aux myrtilles "... Elle est pas belle la vie ? Tout le monde se retrouve pour la descente par le téléphérique. Nous décidons d'un gouté au QG, pour un topo sur l'alimentation, l'hydratation,  le matériel... Certaines personnes stressent à cause du dénivelé du lendemain, car n'ont pas/peu d'entrainement. Je les rassure car ce qui nous intéresse davantage c'est le terrain lui-même pour apprendre et bien sûr,  se faire plaisir, et non d'atteindre à tout prix le sommet. Après le repas, c'est Roland, guide de haute montagne, qui vient parler de l'acclimatation au froid, à l'altitude, de la trousse de secours... " Une bible sur pieds ", me dira-t-on, et " une montagne de gentillesse " !