Deuxième jour dans la réserve marine - Voyage en Indonésie : Irian Jaya et Moluques

Le résumé de la journée pourrait être : de plus en plus beau. Après une courte navigation, de 5 à 8 heures du matin, nous jetons l'ancre près d'un ensemble d'îlots montagneux qui de loin donnent l'impression d'une barrière infranchissable, alors qu'en s'approchant l'on découvre des passages étroits ouvrant sur des lagons aux minuscules plages de sable blanc. Tout au long de ces falaises, et sur une vingtaine de mètres, la mer est d'abord peu profonde, recouverte de coraux magnifiques, puis elle plonge brutalement dans les grandes profondeurs. Le snorkeling que nous pratiquons juste à cette limite est un régal pour les yeux et nous sommes parfois environnés de milliers de petits poissons, pendant qu'un peu plus bas, nous apercevons une grosse tortue agitant mollement ses pattes palmées. En début d'après midi, nouvelle navigation de quelques heures pour débarquer sur l'île de Misool. Le Caman jette l'ancre très loin de la côte, les fonds étant peu profonds et le canot nous dépose au bout d'une jetée d'au moins 300 mètres de long, face au village de Fagita. Visite du village, accompagné d'une bonne partie de ses habitants souriants et volubiles, seuls les tous petits éclatent en sanglots lorsque ces visages pâles les regardent de trop près. Le village comporte une centaine de familles, la plupart ont un type mélanésien marqué. Ici le temple (en réfection) remplace la mosquée. Quelques maillots bleus de l'équipe de France de foot, dont celui de Thierry Henry, habillent des torses bronzés. Sur le terrain de sport, une partie improvisée de volleyball, filles contre garçons, verra la participation de nos deux champions Dominique et Etienne. Vers 17 heures, retour au bateau qui reste au mouillage ici pour la nuit. Navigation La jetée Habitants de Fagita Partie de volley à Fagita L'immense jetée de Fagita Fin de journée à bord