Misool et les îles coralliennes - Voyage en Indonésie : Irian Jaya et Moluques

Ile corallienne

Vers 5 heures du matin, mise en route du moteur du Caman et deux heures de navigation en suivant la côte, vers l'ouest, nous conduisent devant le village de Limalas, un peu semblable à celui d'hier, avec une plus grande église dont la chaire est faite d'un énorme coquillage en béton. Une route est en construction pour relier les deux villages, de même qu'une piste d'atterrissage... tout va changer rapidement ! Nous suivons d'abord cette piste, puis, guidés par quelques autochtones, pénétrons dans la forêt par un sentier mal tracé mais bien boueux... Une plantation de cacaotiers, dont la récolte est complètement perdue cette année, pour une raison qu'ils ne s'expliquent pas, et que les services du Ministère de l'Agriculture, envoyés sur place, n'ont pas su non plus découvrir. On voit les fruits pourris restés sur les arbres et les feuilles à moitié dévorées et calcinées. Les indigènes semblent prendre ce qui est quand même pour eux un manque à gagner important avec philosophie... le stress est inconnu dans ces îles ! Plus loin dans la forêt nous découvrons le cycle complet de l'exploitation du sagoutier. Au début de notre périple, dans la forêt proche de la baie de Lakahia, nous avions vu comment l'on extrayait la sève des fibres du sagoutier  pour en obtenir la farine, mais ici nous découvrons la phase initiale de cette transformation : l'arbre abattu est creusé comme une pirogue, à l'aide d'un outil coupant, afin d'en retirer la fibre, qui forme le coeur de l'arbre. En fin de matinée, nous regagnons le bateau et mettons cap au nord, vers des îles coralliennes. Nous nous arrêtons à la première rencontrée : Yapdio, pour passer l'après midi. A nouveau, changement de décor : dans cette partie de l'océan, les îles sont plates, certaines désertiques, d'autres couvertes de cocotiers. C'est le cas de Yapdio où vit une famille dans un campement provisoire au bord de l'eau. Longue plage de sable blanc où il est agréable de se baigner. L'un des indigènes monte jusqu'au sommet d'un cocotier, en deux temps et trois mouvements, pour nous offrir des noix de coco. Vers 17 heures, nous repartons pour une longue traversée qui doit nous conduire à l'île la plus au nord de notre périple... tellement au nord que dans la nuit nous passons l'Equateur. Limalas Balade en forêt Exploitation du Sagoutier Habitants de Limalas Ascension du cocotier Le commandant à la barre de son nouveau vaisseau Bain sur la plage Soleil couchant Fin de journée