Déserts Rig-e Djnn Dasht-e Kavir - Beautés Perses : paysages et villes d'Iran

Si les grandes villes avec leur centre historique sont très intéressantes à visiter, le désert, avec ses paysages et ses villages oasis, mérite une découverte approfondie. N’oublions pas que nous étions sur la route de la soie.

Nous nous arrêtons à Ghourthan, pour visiter la citadelle, vielle de 1000 ans, elle est située au bord de la rivière Zayandeh rud. Son enceinte comporte quatorze tours rondes.

Ghourtan

Ghourtan

Plus loin nous visitons Varzaneh, bourgade de 5000 ans.Varzaneh est connue pour sa mosquée Jameh – Construite en 1100 puis rénovée 300 ans plus tard, pendant la période timouride, elle est dotée d'un splendide Mihrab entouré de mosaïques de céramique,

Mosquée de Varzaneh

Dans cette région, nous trouvons beaucoup de pigeonniers. Les fientes étaient collectées pour fertiliser les champs arides. Celui de Varzaneh  à 300ans, il a abrité 7000 pigeons sur une surface de 250 m2.Le pigeonnier

Intérieur du pigeonnier

Arrêt au pont sur la rivière Zayandehroud vieux de 900 ans.

Nous visitons un gactchak. C’est un puit d’où l’eau est extraite grâce à un système de poulie et bien sûr un grand récipient. L’eau  est tirée par un bœuf qui ne travaille qu’au rythme du chant de son maître. Ce système de pompage était utilisé il y a 600 ans et jusqu'à 50 ans en arrière. Il a été progressivement remplacé par des pompes électriques. 

Il faut environ 6 mois pour dresser un bœuf qui n’obéira qu’au chant de son maître. Le bœuf commencera à extraire l'eau du puits quand Haj-Ibrahim commencera à chanter.

Le boeuf et le "maitre chanteur"

Arrêt à Nain où nous visitons l’ancienne mosquée du vendredi datée du XIe siècle.

La mosquée de Nain

Les ruines de la citadelle de Nain. Au premier plan, deux tours du vent

Un village qui illustre bien cette région est Anarek, oasis aux portes du désert, loin des villes.

Anarek

A partir d’ici, au revoir les hôtels, place aux petites guesthouses tenues par des familles. L’accueil y est chaleureux, la cuisine préparée par nos hôtes. Pour dormir, il faut étendre les matelas sur le sol. La salle de bains commune, style camping.

Nous dormons à Esmaelian dans une petite guesthouse blottie dans une ancienne citadelle, puis idem à Jandaq et une dernière nuit au bout du bout à Mohammadabad Khuzeh Gaz dans la seule guesthouse tenue par la seule famille de l’oasis.

La citadelle d'Esmaelian

Toit de notre guesthousse

Chambre de guesthouse

Repas. Une nappe est posée sur le sol et nous sommes assis en tailleur.

Pour découvrir le désert, les 4x4 sont indispensables et il vaut mieux les manier correctement. Même avec l’expérience, une petite erreur et hop, ensablement garanti et pelle obligatoire, on sait de quoi on parle, sans compter une crevaison toujours possible (deux en ce qui nous concerne, malgré de très bons pneus)

Place aux dunes, aux roches multicolores, et à quelques oasis et aux citernes qui sont  approvisionnées par les qanâts.

Les dunes

Idem

Oasis

Pigeonnier en activité

Dunes et montagnes se cotoient

Idem

Source dans le désert

Jeu de couleurs du désert