Ispahan

Ispahan compte 2 millions d’habitants. C'est la première destination touristique du pays et on comprend pourquoi. Joyau de l'ancienne Perse, « Ispahan est la moitié du monde » selon le dicton qui demeure depuis son apogée.

Sa construction date de l’époque Sassanide (224-636), mais ce n’est qu’après avoir chassé les mongols du pays (XVIe) qu’Ispahan acquit une envergure nationale. A partir de 1598, elle devint, pour un siècle, la capitale du pays. C’est à cette époque que fut construite la place Naqsh-e Jahan, inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO. Elle est considérée comme l’une des plus belles places du monde encore aujourd'hui. Ces dimensions impressionnantes, 512 m de long sur 163 m de large, en font la seconde plus grande place après Tienanmen à Pékin.

Reza étant occupé, il rénove (en repartant de zéro) un grand ensemble pour le transformer en hôtel, nous retrouvons avec plaisir Atefeh venue de Téhéran pour nous aider à découvrir Ispahan.

Naqsh-e Jahan avec la mosquée de l'ImamLa place Naqsh-e Jahan avec la mosquée de l'Imam

Le long de la place se dresse le palais Ali Qâpu. Il comporte 6 étages et est décoré de très belles peintures.

 devant le palais d'Ali KapuLa place devant le palais d'Ali Kapu

La mosquée de l'Imam - entréeL'entrée de la mosquée de l'Imam

A l’une des extrémités se trouve la mosquée de l’Imam. Le portail d’entrée est très richement décoré. L’une des particularités est le « désaxement » de 45°  de la mosquée par rapport à son portail  pour orienter la mosquée vers La Mecque.

La mosquée de l'ImamLa mosquée de l'Imam

De l’autre côté de la place, face au palais, se trouve la petite mosquée du Sheikh Lotfollâh.

La petite mosquée du sheikh LotfollâhLa petite mosquée du sheikh Lotfollâh

Une famille iranienne rencontrée au restaurant

En soirée, de nombreuses familles ou groupes d'amis viennent pique-niquer sur la place

Nous continuons notre visite par le Hasht Behesht palace (des huit paradis). Il se trouve dans le parc Shahid Radjâi. Construit en 1699, ce pavillon de forme octogonal recèle des fresques splendides.

Le Hasht Behesht palaceLe Hasht Behesht palace

Le Hasht Behesht palaceLe Hasht Behesht palace

Pour notre première soirée, nous retrouvons Reza et découvrons le sport national iranien appelé Varzeh-e Bastani. Celui-ci se pratique dans une zurkhanet. Les gymnastes exécutent en musique de nombreux exercices de souplesse et force.

Prêt pour plusieurs centaines de pompes enchainées en plusieurs séries Varzeh-e BastaniPrêt pour plusieurs centaines de pompes enchainées en plusieurs séries?

Exercices avec un arc métallique qui doit peser une bonne vingtaine de kilos Varzeh-e BastaniExercices avec un arc métallique qui doit peser une bonne vingtaine de kilos

Notre seconde journée à Ispahan est tout aussi intéressante. Nous commençons par la mosquée Jameh dans les vieux quartiers de la ville. Elle fut édifiée à partir du Xe siècle et connut de nombreuses modifications au cours des siècles.

 La mosquée JamehLa mosquée Jameh

Intérieur de la mosquée JamehIntérieur de la mosquée Jameh

Nous poursuivons par une visite de l'incontournable palais Chehel Sotoun, dit palais des 40 colonnes.  D'époque safavide il compte des fresques historiques uniques au monde. La grande salle est un pur joyau.

La salle principale avec les fresques historiques

Une fresque

Autres fresques

À l'extérieur du palais, nous découvrons une représentatio de Louis XIV !

Nous poursuivons notre visite par une balade sur les berges de la rivière Zayandéroud, pour admirer les trois ponts et merveilles de l'architecture persane d’époque safavide, construits par Chah Abbas   Le pont Pol-e khadju, sans doute le plus célèbre a la particularité d’être un pont à vannes. Il comporte 33 arches et mesure 132m

Le premier des trois ponts

 Nous allons ensuite visiter la cathédrale Vank aux somptueuses fresques colorées dans le quartier arménien de Jolfa, du nom de la ville du nord d’où furent appelés les artisans qui travaillèrent sur la réfection de la ville au XVIIème siècle.

La cathédrale

La cathédrale

C'est chargé, mais magnifique

Le quartier arménien en soirée

En Iran, on mange très bien