Changement de décor : vers Pétra - Voyage en Jordanie : du Wadi Rum à Petra

Cette nuit, en plus du vent, la température est anormalement descendue. Heureusement que dans le camp bédouin nous étions bien protégés. N'empêche qu'au petit matin, tout le monde est frigorifié !   En quittant le Wadi Rum nous passons par les étonnantes inscriptions nabatéennes rupestres de Khazali et poursuivons notre chemin vers la cité nabatéenne de Pétra. En arrivant stupeur, c'est la neige et le froid qui nous attendent. C'est au coeur d'un véritable chaos minéral que les Nabatéens dissimulèrent Pétra leur capitale, à l'abri de toute convoitise. La position stratégique de la ville et sa physionomie particulière lui permirent de jouer très tôt un rôle crucial dans la région. Au fil des siècles, Pétra devint une importante capitale commerciale. Les caravanes venant de la péninsule arabe et de la mer Rouge y passaient inévitablement pour rejoindre les ports méditerranéens de Gaza et d'Alexandrie. Nous devions partir de Little Petra pour rejoindre le trésor, mais impossible de voir à plus de 30 m. Ali notre guide, nous ramène donc en bus vers l'entrée principale et nous propose de visiter entièrement le site de Pétra. Bonne idée, la température a du refroidir tous les touristes, il n'y a personne sur le site ! Que nous ! " Trop cool " comme disent les plus jeunes du groupe ! Nous marchons au coeur de la cité entre nappes de grès blancs, falaises roses, pointes granitiques noires, jadis façonnées par l'eau, le sable et le vent. Au bout de la gorge sinueuse, nous découvrons la façade éclairée du Trésor (Khazneh) qui est certainement la plus grandiose de Pétra.           Nous continuons notre découverte du site en direction de la ville basse et du théâtre (qui pouvait accueillir 3000 personnes), la rue à colonnades, les temples bâtis... Poursuite de la randonnée par le vallon du Wadi Farasa, et passage le long de plusieurs tombeaux à façades sculptées. Nous sommes les derniers à quitter le site. Belle journée malgré les conditions climatiques inédites !